Solidarité des villes, solidarité des campagnes


Le 24 mars prochain, l’Assemblée Nationale examinera la proposition de loi déposée par le groupe socialiste visant à instaurer un « bouclier rural ». En dix points clés, le texte propose de reconstruire le réseau de services publics de proximité. Parce que la solidarité entre les villes et les campagnes est un des piliers de la République, la majorité départementale de l’Oise s’attèle depuis 2004 à développer à la fois un bouclier rural, un bouclier social et un bouclier logement.

 

L’Oise évolue : de plus en plus de citadins s’installent en zones périurbaines, contribuant au renouveau de nos campagnes. Alors que ce phénomène prend de l’ampleur, il n’est pas soutenu par les politiques nationales : les inégalités s’intensifient, parce que les services publics s’étiolent (fermetures de classe, d’établissements hospitaliers, désorganisation de la carte judiciaire…). Au contraire, je souhaite vivement que les habitants des petites communes bénéficient des mêmes conditions d’accès aux services publics fondamentaux que les habitants des villes.

 Trois boucliers, une solidarité

 Par le bouclier rural, nous entendons intégrer pleinement nos campagnes à la vie du département, pour que l’enclavement des zones périurbaines ne soit plus un obstacle au bien-être de leurs habitants. Afin de rompre l’isolement de certaines communes, nous avons signé le 7 février, avec les représentants des agriculteurs, une convention de collaboration occasionnelle à l’activité de déneigement. Un territoire relié en toutes circonstances, c’est un territoire plus vivant et plus fort.

Par le bouclier social, nous appelons au maintien de services publics locaux de proximité, accessibles au plus grand nombre. Dans l’Oise, cela se traduit par le soutien aux familles : le Conseil Général collabore avec 6 757 assistants maternels agréés et 300 assistants familiaux. Le bouclier social concerne également le domaine de la dépendance : le département est équipé de 51 résidences pour personnes âgées, de 6 services de soins infirmiers à domicile et de 29 services d’aide à la personne, dédiés aux seniors et aux personnes handicapées. Il s’agit de donner à l’ensemble des citoyens la possibilité de bénéficier rapidement et facilement des services publics fondamentaux que sont la santé et l’éducation.

Enfin, par le bouclier logement, nous œuvrons pour proposer au plus grand nombre un habitat décent à un coût abordable. Cela passe par la construction de nouveaux logements et par la réhabilitation du parc ancien, avec des objectifs respectifs de 800 et de 4 000 foyers bénéficiaires par an. Cet effort autour du cadre de vie est porté par le Fonds Départemental d’Intervention en Faveur du Logement, financé en étroite collaboration avec le Conseil Régional de Picardie. En complément, l’Etablissement Public Foncier Local de l’Oise a permis la création de 1 551 logements. Aujourd’hui, 380 communes du territoire bénéficient de l’appui de cette structure, pour une action homogène sur l’ensemble du territoire.

 C’est en développant un service public local fort et accessible à tous

que nous améliorons le quotidien des Isariens.

Partager
  1. #2 by lazaro on 2 novembre 2011 - 8 h 35 min

    J’aime beaucoup votre blog, bravo. Site ajouté à mes signets

(ne sera pas publié)