Le CODERST refuse de statuer au regard d’éléments nouveaux : une décision saluée par Yves ROME


Demande d’autorisation d’exploitation d’un centre multifilaires de traitement de déchets déposée par le Symove

Le CODERST refuse de statuer au regard d’éléments nouveaux : une décision saluée par Yves ROME

Le Conseil Départemental de l’Environnement et des Risques Sanitaires et Technologiques (CODERST) a décidé de retirer de l’ordre du jour de sa réunion la demande d’exploitation d’un centre multifilaires de traitement de déchets à Villers-Saint-Sépulcre.

Yves ROME salue cette décision qui va dans le sens de la requête exprimée en séance par Roger Menn, Vice-président du Conseil général membre de cette commission.

Par la voix de son représentant, le Conseil général  s’est appuyé sur :

-          L’adoption par le Département, le 10 mai 2010, du Plan départemental d’élimination des déchets ménagers et assimilés (PDEDMA) privilégiant la réduction des déchets à la source et l’optimisation des capacités et des performances des installations existantes,

-          La mise en évidence, au cours des travaux d’élaboration de ce plan, de capacités de traitement des déchets ménagers résiduels suffisantes,

-          l’avis défavorable du commissaire enquêteur en date du 3 octobre 2011, qui pointait déjà le surdimensionnement du projet.

Le Département a de surcroit fait valoir les éléments nouveaux venus conforter cette analyse, les baisses de tonnages de déchets ménagers constatées étant à ce jour plus importantes encore que ne le prévoyait le PDEDMA.

Les courriers envoyés respectivement à Monsieur le Préfet les 21 et 27 juin par le président du SMVO et la Présidente de la Communauté d’Agglomération du Beauvaisis confirment, sur la base d’études conduites par leurs services, les capacités suffisantes des installations de traitement des déchets existantes.

Plus de deux ans après, la position du Conseil général fixée par son PDEDMA se trouve ainsi validée et confortée par ces analyses conjointes qui démontrent l’absurdité d’un second incinérateur dans notre département.

Les travaux complémentaires demandés aux services de l’Etat apporteront des éléments supplémentaires aux membres du CODERST appelés à statuer définitivement sur ce projet  lors d’une prochaine réunion ».

Partager
  1. Pas encore de commentaire.
(ne sera pas publié)