Archive pour juillet 2012

Félicitations à Céline Goberville, première médaille pour la France aux Jeux Olympiques de Londres

J’adresse toutes mes félicitations à l’Isarienne Céline Goberville qui offre à la France sa première médaille des jeux olympiques de Londres en remportant l’argent au tir au pistolet à 10 mètres.

Je salue la performance de cette sportive accomplie, licenciée à l’AS Tir de Creil. C’est une grande fierté pour l’Oise et un modèle de réussite pour tous les Isariens.

Tous mes encouragements accompagnent Céline Goberville pour renouveler l’exploit mercredi lors de l’épreuve du tir à 25 mètres.

Commenter

Un euro pour marier service public, emploi, concurrence et passer au Très Haut Débit

La Ministre déléguée en charge de l’économie numérique, Fleur Pellerin, en association avec la Ministre chargée de l’égalité des territoires, Cécile Duflot, a organisé une table ronde sur le Très haut débit ce vendredi 27 juillet. Lors de cette rencontre, l’AVICCA a proposé la création d’une contribution sur les abonnements mobiles, d’un euro par mois et par abonné en moyenne, pour financer la mise à très haut débit de notre territoire, et a rappelé les propositions adressées au Président de la République il y a quelques semaines.

D’intenses débats ont eu lieu récemment sur l’emploi dans les télécoms et sur la concurrence. Ils montrent bien, d’une tribune à l’autre, les intérêts particuliers de chacun, au détriment de l’intérêt général.

Lire la suite »

Commenter

Abrogation de la majoration des droits à construire

Pour cette session extraordinaire du Parlement, le Sénat a fait du logement un axe de travail prioritaire.

 

Mardi 10 juillet, le Sénat a adopté la proposition de loi abrogeant la loi relative à la majoration de 30% des droits à construire résultant de l’application des POS (plans d’occupation des sols) et des PLU (plans locaux d’urbanisme). Dans un contexte de crise économique, les projets de construction de logements, pourtant nécessaires, peinent à voir le jour, et rien ne justifiait donc une telle mesure.

Cette réforme, votée dans l’urgence par le précédent gouvernement, avait été votée sans recueillir l’avis préalable des principaux acteurs du logement –associations, élus, bailleurs et acteurs économiques. Ces derniers déploraient notamment l’application mécanique aux documents locaux d’urbanisme d’un pourcentage arbitraire, ne tenant pas compte des besoins et des enjeux propres à chaque territoire.

L’abrogation de cette loi par le Sénat est donc un signal positif envoyé aux élus locaux et aux partenaires, qui se verront désormais associés à la politique du logement.

 

Le même jour, la commission des affaires économiques et la commission du développement des infrastructures, de l’équipement et de l’aménagement du territoire du Sénat ont auditionné la Ministre de l’égalité des territoires et du logement, Cécile Duflot. Présentant sa feuille de route pour les mois à venir, elle a notamment rappelé l’engagement présidentiel de construire 500 000 logements par an, dont 150 000 logements sociaux.

La réponse à la crise du logement passe en premier lieu par la relance de la construction à coût abordable. Les bailleurs sociaux seront des acteurs majeurs de cet effort de relance.

Les objectifs ambitieux de construction ne pourront être atteints sans un effort spécifique en matière de foncier. C’est pourquoi la Ministre a annoncé une mobilisation sans précédent du foncier public, ainsi qu’une fiscalité spécifique sur les terrains constructibles pour lutter contre la rétention foncière.

Pour conduire ce chantier ambitieux, le gouvernement travaillera dans la concertation avec l’ensemble des partenaires. Les élus locaux, forts de leur expérience et de leur expertise, seront appelés à jouer un rôle majeur pour améliorer, ensemble, le quotidien des Français.

C’est dans cet esprit que le Conseil général a engagé, il y a deux ans, l’important travail d’élaboration de son Plan Département de l’Habitat, pour amplifier les résultats déjà obtenus en matière de logement et satisfaire ainsi le besoin premier des Isariens.

Un commentaire

La déviation de Troissereux, c’est parti !

J’ai visité le 14 mai dernier, avec la Conseillère régionale Béatrice Lejeune et le Maire Jean-Luc Sauvé, le chantier des fouilles archéologiques mené par le Service Départemental d’Archéologie.

C’est une victoire de taille pour le Conseil général, qui a surmonté un à un les obstacles administratifs et écologiques. Suite à l’annulation de la première Déclaration d’utilité publique de 1988, le projet a attendu la nouvelle majorité départementale en 2004 pour relancer les études. Le Conseil général a ensuite levé une à une les contraintes environnementales : zone Natura 2000, Grenelles de l’environnement… La nouvelle Déclaration d’Utilité Publique a été signée en août dernier. 2012 marque une étape supplémentaire de l’avancée du projet, avec le lancement diagnostic archéologique préventif ; puis la procédure d’aménagement foncier, qui s’étalera sur l’année 2013. Les travaux devraient débuter en 2014, pour 30 mois, pour construire 7 kilomètres de voirie et 3 échangeurs.

La déviation est un élément majeur pour renforcer la sécurité et le confort des Isariens. Elle améliorera le quotidien des habitants de la commune de Troissereux, traversée quotidiennement par 17 000 véhicules, tout en réduisant le temps de transport des usagers et des riverains du nord du Beauvaisis. Enfin, s’insérant dans l’axe Beauvais Neufchatel-en-Bray (liaison A16-A29), elle ouvrira l’Oise sur la façade maritime ouest, au bénéfice du développement économique local.

Commenter

Rejet du plafonnement de l’aéroport de Beauvais : une décision responsable, conforme au travail du SMABT pour concilier protection et développement

Les membres de la Commission consultative de l’environnement réunis ce jour ont voté contre le plafonnement de l’aéroport de Beauvais-Tillé.

 

Je tiens à saluer cette décision responsable qui valide l’engagement tenu par le Syndicat Mixte de l’Aéroport de Beauvais-Tillé en faveur d’un juste équilibre entre protection des riverains et développement économique.

 

Le travail du SMABT s’est traduit concrètement depuis sa création en 2007 par la modification des trajectoires, le financement des stations de mesure du bruit, l’installation de l’ILS catégorie 3 (atterrissage tout temps), l’application d’un plan environnemental, l’instauration du fonds d’insonorisation des habitations avec un effet rétroactif depuis la date de création du SMABT…

Toutes ces mesures, auxquelles s’ajoute le couvre-feu intégral imposé à l’exploitant de minuit à cinq heures du matin, valent à l’aéroport de Beauvais-Tillé de présenter l’impact environnemental le plus faible de France.

 

Soucieux de maîtriser le développement de l’aéroport au regard des conditions d’accueil de la plateforme et des garanties de protection offertes aux riverains, je me suis d’ailleurs personnellement engagé pour obtenir un seuil de 32 000 mouvements dans le cadre de l’élaboration du PEB (Plan d’exposition au bruit), alors que la Direction générale de l’aviation civile plaidait pour un minimum de 36 000 mouvements.

 

Commenter

Rencontres des acteurs publics « Très haut débit : usages et services publics de demain »

Retrouvez en vidéo mon intervention lors de la table-ronde des Rencontres des Acteurs Publics sur la thématique « Très haut débit : usages et services publics de demain » (mercredi 04 juillet 2012, Conseil économique, social et environnemental) :

Ou sur le site Internet : http://www.acteurspublics.com/2012/07/04/tres-haut-debit-usages-et-services-publics-de-demain

Commenter