Archives de la catégorie AU SERVICE DES COLLECTIVITES

Plus Beaux les Villages de l’Oise !

affiche_VVFDurant le mois de juillet 2014, professionnels du tourisme, experts et élus membres du jury du « Concours des Villes et Villages Fleuris » sont allés à la rencontre des municipalités, de leurs équipes et de leurs concitoyens, avec un objectif : identifier les territoires les plus engagés dans l’amélioration de leur cadre de vie et la préservation des ressources naturelles. A l’issue de cette démarche, les Prix VVF ont été décernés le 28 novembre, à l’Hôtel du Département, lors d’une soirée conviviale.

Je suis particulièrement heureux de placer le Département au cœur de ce dispositif, porteur de valeurs précieuses : la protection du patrimoine naturel de l’Oise, indispensable à l’attractivité de notre territoire ; la promotion de notre identité commune ; la reconnaissance de l’égalité entre les communes puisque toutes, petites ou grandes, rurales ou urbaines, peuvent concourir dans une catégorie réservée. Surtout, le Prix récompense les démarches de concertation citoyenne, réunis pour définir ensemble une vision de leur territoire. Car le jury ne s’attache pas tant à la quantité de fleurs déployées qu’au rôle des projets pour retisser du lien social : les jardins collectifs d’insertion, les jardins familiaux pour favoriser la solidarité intergénérationnelle et culturelle ou encore, les activités pédagogiques.

Les lauréats 2014 se sont ainsi distingués pour leur capacité à enclencher une dynamique collaborative, durable. Je les félicite chaleureusement : ils rejoignent une liste sélective, de seulement 4 000 communes en France sur un total de 36 700 ! En cette année où nous commémorons le déclenchement de la Grande Guerre, nous avons choisi de leur remettre les « Rosiers de la Paix » : d’apparence si simple, ils possèdent la vigueur, la ténacité et la résistance dont firent preuve les soldats partis au Front.

 

IMG_2502Le Concours des Villes et Villages Fleuris en est l’illustration : le Département mène une politique exigeante en matière de développement durable. Cela se traduit notamment par la mise en place du Fonds départemental pour l’environnement destiné aux associations, l’acquisition et la préservation d’Espaces Naturels Sensibles (Parc Naturel Régional Oise Pays de France, Marais de Sacy, Forêt de Thiescourt…), le soutien aux projets de protection des ressources en eau (déjà 45, dont 9 nouvelles stations d’épuration).

Prochaine étape : en 2015, les Isariens découvriront la diversité du patrimoine de l’Oise et les pistes pour le protéger à la Maison Départementale de l’Environnement, au cœur des Marais de Sacy.

 

 

« Toutes les fleurs de l’avenir sont dans les semences d’aujourd’hui » : c’est précisément ce que nous nous efforçons de faire tous les jours au Département de l’Oise, semer les graines qui feront demain le dynamisme et l’attractivité de notre territoire.

, ,

Commenter

La Semaine de l’Emploi dans l’Oise : tous mobilisés !

Forum de l'Emploi à BeauvaisToute cette semaine, le Département mobilise l’ensemble des acteurs économiques du territoire, en partenariat avec Pôle Emploi, autour d’un objectif partagé : l’emploi de tous. Cette initiative, inédite par sa durée et par son ampleur (une ville par jour, à Beauvais, Crépy-en-Valois, Noyon et Creil) est un acte fort de notre collectivité pour lutter contre l’immobilisme et la résignation. Face au défi majeur que représente le chômage de masse, il faut plus que jamais nous surpasser et agir collectivement. C’est cela, l’évolution du service public.

 

Le Département a déjà tendu la main à ses partenaires, en mutualisant ses compétences et son réseau avec Pôle Emploi, et en soutenant les 10 missions locales de l’Oise par un effort financier conséquent, destiné à faciliter l’insertion professionnelle des 16-25 ans. Les 550 jeunes qui se rendent chaque jour au travail grâce à un contrat Emploi d’avenir signé ou soutenu financièrement par le Département de l’Oise en sont la preuve.

 

Forum de l'emploi à BeauvaisLe Département n’hésite pas non plus à soutenir les entreprises, en proposant une participation financière aux contrats de génération ou le financement du reste à charge des contrats uniques d’insertion.

Les entreprises sont en effets les alliées et les leviers de la croissance. Nous savons bien qu’elles n’ont pas vocation à ouvrir leurs portes à l’ensemble de nos dispositifs d’insertion : ce qui compte, ce sont les carnets de commande remplis et le développement de l’activité économique. Les partenaires publics endossent ici un rôle décisif ! D’abord, parce que nous sommes en capacité de tisser des réseaux et de mettre en relation l’offre et la demande –les Forums de l’Emploi en sont une illustration. Ensuite, parce que nous devons, et nous pouvons, participer à la production de croissance : c’est dans cet esprit que nous déployons le Très haut Débit sur tout le territoire, pour le rendre toujours plus attractif et pour générer de nouvelles filières, porteuses d’emplois.

 

Le Département refuse ainsi la fatalité et mène avec force le combat, pour faire face au défi majeur de notre siècle –l’emploi de tous.

, , ,

Commenter

Noyonnais : l’échangeur de Ribécourt est entré en service

Inauguration de l'échangeur de Ribécourt

Avec Patrick Deguise, Vice-président du Conseil général, chargé de la voirie départementale et des infrastructures et des transports, Conseiller général du canton de Noyon, Président de la communauté de communes du Pays Noyonnais, Maire de Noyon ; Patrice Carvalho, Député de l’Oise ; Daniel Beurdeley, Maire de Longueil-Annel, Vice-président du Conseil régional de Picardie, en charge des transports, Vice-président de la Communauté de communes des Deux Vallées CC2V ; Jean-Guy Letoffé, Maire de Ribécourt ; Hélène Balitout, Conseillère générale du canton de Ribecourt-Dreslincourt

Lorsque le Département de l’Oise a défini ses orientations en matière de mobilité pour les 15 à venir, en 2006, nous avons choisi de donner priorité au Nord-Est de l’Oise, que nous avons alors inscrit parmi les 6 itinéraires d’intérêt départemental. Il y avait en effet une réelle urgence à ouvrir le Noyonnais sur les territoires voisins, pour en assurer le développement économique et local.

Le 26 novembre 2014 a marqué une étape supplémentaire dans la réalisation de notre programme, avec l’inauguration de l’échangeur de Ribécourt. Ce nouveau tronçon de 8,2 km en 2×2 voies, financé à 2/3 par le Département (73 millions d’euros) et 1/3 par la Région (28,4 millions d’euros), doit établir un lien avec la commune et avec la voie de desserte industrielle, actuellement en construction sous maîtrise d’ouvrage de la Communauté de Communes des Deux Vallées.

La liaison Ribécourt-Noyon constitue le chainon manquant pour relier deux tronçons déjà modernisés : la liaison Compiègne-Ribécourt et la déviation Sud de Noyon.

Et le Département continue d’avancer, sans perdre de temps : le chantier de la voie express entre les deux échangeurs de Ribécourt et de Noyon est déjà en préparation, avec une mise en chantier prévue dès la fin de l’hiver. Ce sera la dernière ligne droite avant la mise en service de l’ensemble à la fin 2016.

 

L’ensemble du dispositif routier complétera utilement le futur canal Seine-Nord Europe, projet des plus structurants pour le département de l’Oise et le Noyonnais, dont on peut attendre à terme plus de 25 000 emplois.

 

L’ensemble de ces réalisations témoignent de la bonne entente qui règne entre les élus locaux, unis pour le développement de leur territoire. Ce consensus est bien loin du millefeuille territorial parfois décrié : il montre au contraire la force et le dynamisme du Noyonnais !

, , , ,

Commenter

L’Oise au cœur de l’innovation avec le sommet international « Métamorphose numérique des territoires »

Sommet international de l'innovationL’Oise accueille durant deux jours le 3ème Sommet International de l’Innovation : « Métamorphose numérique des territoires », à l’Université de Technologie de Compiègne. Les 26 et 27 novembre, chercheurs, enseignants, industriels, créateurs et étudiants se réunissent pour imaginer notre société de demain.

 

En choisissant l’Oise, les organisateurs de la manifestation reconnaissent les efforts du Département et de ses partenaires pour mettre en marche et accompagner la révolution numérique. Notre collectivité a engagé l’un des plus ambitieux plan d’aménagement numérique en France, « Oise Très Haut Débit », qui prévoit le raccordement de tous les Isariens, à domicile, en moins de 10 ans, sans frais de raccordement. Ce projet, conduit de façon partenariale au sein du Syndicat Mixte Oise Très Haut Débit, montre à quel point l’innovation et le numérique font consensus sur les territoires. Il s’agit ainsi de répondre aux besoins croissants des communautés émergentes, des particuliers, des entreprises et services publics.

Le Département va même au-delà de l’aménagement du territoire, pour engager la « métamorphose numérique » partout dans l’Oise. « L’Atelier » est l’un des exemples les plus beaux et les plus ambitieux : d’ici quelques jours, les Isariens seront accueillis à Beauvais dans un lieu conçu autour d’un FabLab, d’un espace de coworking et d’outils numériques pour produire ses propres objets. Le Département, toujours attentif à l’égalité entre les territoires, lancera aussi sur les routes de l’Oise « L’Atelier de fabrication mobile », dès janvier 2015, pour que l’innovation pollinise et fructifie.

 

Notre société se transforme, vers une organisation toujours plus horizontale et en réseau. Le département de l’Oise a pris une longueur d’avance pour adapter nos villes, nos modes de productions et nos habitudes quotidiennes, dans le respect des valeurs de solidarité et d’inclusion qui nous sont si précieuses.

, , , , , ,

Commenter

L’Oise reçoit le « Prix SFR » de l’aménagement numérique

Yves Rome Prix THDLe Département de l’Oise s’est vu décerner aujourd’hui au Salon des Maires le « Prix SFR », pour son action en faveur du numérique et du Très Haut Débit.

Le projet « Oise Très Haut Débit » a retenu toute l’attention du jury national : le Département a impulsé un grand plan pour apporter la fibre optique la fibre optique au domicile de chaque Isarien, sans frais de raccordement. Nous avons souhaité, dès son lancement, assurer la mobilisation la plus large possible en associant toutes les collectivités au sein d’un même Syndicat Mixte. A ce jour, 546 communes ont déjà choisi d’y adhérer (soit déjà plus de 85% du périmètre concerné en un peu plus d’un an seulement d’existence) et les premiers travaux sont en cours dans les 21 communes.

Cette adhésion massive au projet départemental montre bien que l’aménagement numérique du territoire est aujourd’hui un enjeu partagé : il constitue un puissant levier de développement économique et ouvre la voie vers le retour de la croissance sur les territoires. Dans l’Oise, le chantier que nous conduisons, d’une ampleur inédite (10 000 km de fibre optique à déployer) apporte déjà une véritable bouffée d’oxygène, avec 140 emplois créés par les chantiers et 200 à terme.

C’est précisément pour favoriser ce dynamisme économique local que je m’attache à lever au maximum les freins à l’investissement des collectivités, au Sénat et avec l’Avicca, la plus grande association de collectivités en matière de numérique, que je préside.

 

Le « Prix SFR » s’ajoute ainsi aux distinctions déjà reçues ces dernières semaines par le Département : le « Territoria d’Or », pour le service des visiteurs de convivialité ; le « Territoria de Bronze », pour le travail d’Histoire et de Mémoire ; ainsi que le « Prix de l’exemplarité » en reconnaissance de notre action en faveur de l’insertion des personnes en situation de handicap.

Cela atteste, s’il en était besoin, que « L’Oise pionnière » n’est pas un slogan, mais bien une réalité dans notre Département !

, , ,

Commenter

Une gestion efficace, rigoureuse et prévoyante, pour faire avancer l’Oise sur le chemin de la croissance

assemblee-departementaleLe Débat d’Orientation Budgétaire s’est tenu le 20 novembre dans l’Hémicycle, pour préparer les priorités de notre Département pour l’année à venir.

Dans un contexte de baisse constante des dotations de l’Etat et de hausse des dépenses de solidarité, liée à la situation économique en France, le Département de l’Oise reste l’un des derniers en France à pouvoir continuer d’investir –le tout, sans augmentation d’impôt depuis 2009. Notre gestion rigoureuse et prévoyante depuis 10 ans porte ses fruits et dégage encore les marges de manœuvre nécessaires pour construire et avancer ensemble.

 

Nos territoires ont en effet plus que jamais besoin de l’appui du Département pour s’adapter à l’évolution profonde en cours dans notre société –une société de réseau, orientée vers la co-construction et l’économie collaborative.

Le Département lui-même s’adapte, pour offrir un service au public toujours plus adapté et personnalisé : le service 48h chrono et l’e-administration sont déjà en place ; l’open data est engagée ; et bientôt l’Atelier de fabrication numérique et sa version mobile ouvriront leurs portes. Mettre l’innovation au service de tous, c’est bien le rôle du service public du 21ème siècle car, je le crois profondément, c’est l’intelligence disséminée sur les territoires qui tire l’Oise vers la croissance. Le Département mise ainsi fortement sur le partenariat avec les élus, les associations, leurs bénévoles et les agents départementaux, qui travaillent en lien étroit pour améliorer le quotidien des Isariens.

Le Département est en effet devenu indispensable pour faire battre le cœur dans les communes, souvent le dernier lien de proximité sur les territoires. Notre collectivité assume pleinement son rôle auprès des seniors, en créant des dispositifs pionniers comme les Visiteurs de Convivialité, les jeunes recrutés en Emploi d’Avenir pour égayer le quotidien des aînés, tout en se formant dans un secteur non délocalisable. Ce dispositif illustre la priorité fixée par le Département : favoriser le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie, le plus longtemps, dans les meilleures conditions de sécurité. Nous avons pour cela déployé un cadre global d’intervention, pour apporter des réponses adaptées aux besoins de chacun : la téléassistance et ses 9 000 bénéficiaires ; l’EPHAD hors les murs…

Le Département répond ainsi « présent ! » à ceux qui expriment leur isolement ou leur fragilité, pour ne laisser aucun Isarien sur le bord de la route.

Lire la suite »

, , ,

Commenter

Personnes âgées et personnes en situation de handicap: le Département agit pour pour un maintien à domicile réussi

Colloque FEHAPContinuer de vivre à domicile le plus longtemps possible, dans des conditions de sécurité optimales : les personnes âgées et handicapées avec lesquelles j’échange sur les territoires sont nombreuses à formuler ce vœu.

C’est pour réfléchir à cette question, envisager des réponses adaptées et partager les pratiques innovantes que la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne a réuni ce jour, à Beauvais, les professionnels du champ du médico-social de Picardie.

 

 

Dans l’Oise, le Département s’efforce de construire un cadre d’intervention « sur-mesure », tenant compte des besoins et des projets de vie de chacun. Le service des « Visiteurs de convivialité » témoigne de cette volonté : il vise à recréer du lien social et à rompre la solitude des personnes âgées isolées, en organisant des visites conviviales à leur domicile. 850 Isariens bénéficient actuellement du dispositif.

Ce service associe ainsi deux besoins : celui d’une présence conviviale pour les seniors et celui d’un emploi pour les jeunes, qui sont alors recrutés et formés en Emploi d’Avenir, par le Département. Les associations, partenaires de ce dispositif, embauchent également des visiteurs de convivialité en contrats aidés et constituent en ce sens un maillage essentiel pour notre territoire.

Ce projet met en lumière le rôle essentiel assuré par les « professionnels de l’ombre », ces intervenants qui servent d’appui aux quotidien aux personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap. J’ai tenu à leur rendre un hommage appuyé aujourd’hui, rappelant leur apport indispensable à notre société, où la durée de vie ne cesse de s’allonger.

 

Les personnes âgées ou en situation de handicap peuvent compter sur le Département de l’Oise et l’ensemble de ses partenaires, pour les accompagner et retrouver l’espoir, grâce à l’intelligence  collective que nous mettons en œuvre.

, , , , ,

Commenter

L’Hiver vient – l’Oise est prête

Avec Thierry Frau, les représentants des communes et du monde agricole

Avec Thierry Frau, Vice-Président, chargé de la ruralité, de l’égalité des territoires et des services publics, les représentants des communes et du monde agricole

Le « Plan de viabilité hivernale » du Département est lancé : les routes de l’Oise sont prêtes à affronter l’hiver ! Durant 4 mois, notre collectivité mobilisera tous les moyens à sa disposition, avec l’appui des partenaires sur le terrain, pour que les Isariens continuent de rouler sans se soucier des conditions climatiques.

L’ensemble du réseau routier est concerné, soit plus de 4 000 km de routes, ce qui distingue l’Oise des autres départements. Par ce choix volontariste, notre collectivité renouvelle son engagement en faveur de la solidarité et de l’égalité entre les territoires, notamment les zones rurales.

250 agents départementaux seront mobilisés 24h/24, 7 jours sur 7, toujours prêts à intervenir pour maintenir l’état du réseau routier. Ils bénéficient de tout le matériel nécessaire, profondément modernisé : 10 véhicules 4×4, 50 ensembles de salage, 8 500 tonnes de sel et 3 nouvelles fabriques de saumure. Le Département investit fortement dans les technologies d’avenir : cet hiver, les agents seront équipés de 15 cryopédomètres (pour mesurer la profondeur de gel et décider de la mise en place de barrières de dégel) et d’un engin thermoroute (capable de détecter finement les lieux soumis au verglas).

 

Cédric Soenen, des Jeunes Agriculteurs de l'Oise, François Mellon, de la Chambre d'agriculture, et Guilaume Chartier de la FDSEA

Cédric Soenen, des Jeunes Agriculteurs de l’Oise, François Mellon, de la Chambre d’agriculture, et Guilaume Chartier de la FDSEA

Pour aller plus loin, notamment pour faciliter la circulation sur les routes secondaires, le Département a noué un partenariat solide avec le monde agricole. J’ai signé aujourd’hui les conventions avec 250 professionnels pour qu’ils puissent intervenir en cas de circonstances exceptionnelles dans un cadre sécurisé, tout en étant indemnisé. Les exploitants agricoles peuvent également compter sur le Département pour s’équiper à moindre frais : notre collectivité finance 50% de l’acquisition des lames de déneigement, via la centrale d’achat publique Cap’Oise. Les agriculteurs font preuve d’une grande solidarité envers les Isariens et je les en remercie chaleureusement.

 

Les communes et leurs groupements peuvent aussi bénéficier de l’aide à l’équipement proposée par le Département : 231 lames de déneigement ont été acquises dans ce cadre, en passant par la Cap’Oise, qui offre également des tarifs avantageux pour l’achat de sel spécial.

 

Le Département de l’Oise met en œuvre toutes les mesures nécessaires pour garantir une réelle solidarité entre les territoires. Grâce au service départemental de proximité, les routes de l’Oise devraient rester cette année encore praticables toute l’année, au bénéfice de l’emploi et de la qualité de vie des Isariens.

, , , , , ,

Commenter

Jeunes Talents de l’Oise : l’entreprise « Made in 60 » a devant elle un bel avenir

Jeunes Talents de l'Oise 2014

Avec l’ensemble des lauréats 2014

J’ai remis le 17 novembre les trophées aux Jeunes Talents de l’Oise, des Isariens entre 26 et 35 ans, qui ont eu l’audace et la persévérance nécessaires pour conduire à son terme leur projet d’entreprise.

Ces 6 lauréats illustrent bien une devise de Rousseau qui m’est chère : « Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l’imagination est sans frontières. ». Ces jeunes allient les deux : ils passent de l’imagination à la réalité, c’est leur talent d’entrepreneur.  Réparation d’instruments de musique, circuits de tourisme à vélo, promotion de la gastronomie régionale, expertise en machinerie agricole via l’aéroport de Beauvais Tillé… : les projets distingués sont le reflet de la diversité et de l’esprit d’innovation qui irriguent nos territoires.

Prix de l'Excellence et prix coup de coeur

Luc Gallois, Prix de l’Excellence et Prix Coup de Coeur

Je suis particulièrement fier de mettre en lumière ces talents « Made in 60 » pour les aider à poursuivre dans cette voie, faite d’audace et d’optimisme et qui, je l’espère, fera des émules parmi leurs camarades.

 

 

 

 

 

 

 

 

Démonstration d'ophicléide par Luc Gallois

Démonstration d’ophicléide par Luc Gallois

Retrouvez en vidéo les portraits des Jeunes Talents de l’Oise sur Oise.fr.

, , ,

Commenter

Colloque Territoires et Réseaux d’Initiative Publique : les collectivités à l’avant-garde de l’aménagement numérique

Aux côtés des membres du nouveau conseil d'administration

Aux côtés des membres du nouveau conseil d’administration

Les 12 et 13 novembre, l’Avicca, l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel, réunit l’ensemble de ses membres pour le colloque annuel « Territoires et Réseaux d’Initiative Publique ». Cette édition revêt une importance particulière puisque nous fêtons aujourd’hui les 10 ans de ce rendez-vous.

 

Lors de cette première matinée, l’Assemblée générale de l’Avicca a choisi de me renouveler sa confiance et de me reconduire, à l’unanimité, à la présidence de l’Association.

Je suis honoré de représenter l’ensemble des collectivités sur un dossier aussi stratégique et fédérateur. Il porte message d’espoir dans les territoires qui se sentent délaissés et ouvre des champs de rénovation de nos services publics.

Avec l’Avicca, largement reconnue comme représentative des collectivités, et au Sénat, où je viens d’intégrer la Commission des affaires économiques, qui traite notamment des télécommunications, je me fais l’interlocuteur des opérateurs, du régulateur, des services de l’Etat, des ministres et des parlementaires. Et nous sommes très souvent écoutés ! Chacun peut constater que le chemin parcouru en 10 ans est immense.

Les collectivités ont été parmi les premières à comprendre la nécessité de construire des « tuyaux » performants, partout, en zone urbaine comme en zone rurale, à un tarif accessible : c’est la base pour offrir des services à nos concitoyens. Avec l’Avicca, nous nous sommes donc battus pour le droit à agir et pour davantage de péréquation nationale. Nous avons gagné la bataille, en 2004, avec le droit pour les collectivités d’agir en véritables opérateurs là où le marché ne répond pas aux besoins de nos concitoyens et des entreprises.

Les collectivités se sont pleinement saisies de cette opportunité. On le voit nettement dans le « Plan France Très Haut Débit » : les Réseaux d’Initiative Publique représentent 85% du territoire et les 2/3 du coût total de ce grand chantier (8 milliards d’euros d’investissements à réaliser en 5 ans).

Le domaine du numérique illustre efficacement toute l’utilité du « mille-feuille territorial » : si l’une de ces feuilles, si l’un de ces échelons manquait à l’appel, jamais nous ne pourrions financer et réussir cette grande mutation numérique du 21ème siècle.

 

aviccaCes dix dernières années, les collectivités ont donc avancé à pas de géant. Il nous reste encore du chemin à parcourir, particulièrement en matière de services et d’usages. C’est pourquoi, lors du renouvellement de mon mandat ce 12 novembre, j’ai proposé à l’Avicca d’expérimenter l’élargissement de son champ de compétences à l’équipement numérique des établissements éducatifs. L’éducation est un enjeu stratégique pour la préparation de l’avenir de nos territoires et de notre jeunesse : l’Avicca s’en fera fer de lance.

, , , ,

Commenter