Archives de la catégorie AU SERVICE DES COLLECTIVITES

Une gestion efficace, rigoureuse et prévoyante, pour faire avancer l’Oise sur le chemin de la croissance

assemblee-departementaleLe Débat d’Orientation Budgétaire s’est tenu le 20 novembre dans l’Hémicycle, pour préparer les priorités de notre Département pour l’année à venir.

Dans un contexte de baisse constante des dotations de l’Etat et de hausse des dépenses de solidarité, liée à la situation économique en France, le Département de l’Oise reste l’un des derniers en France à pouvoir continuer d’investir –le tout, sans augmentation d’impôt depuis 2009. Notre gestion rigoureuse et prévoyante depuis 10 ans porte ses fruits et dégage encore les marges de manœuvre nécessaires pour construire et avancer ensemble.

 

Nos territoires ont en effet plus que jamais besoin de l’appui du Département pour s’adapter à l’évolution profonde en cours dans notre société –une société de réseau, orientée vers la co-construction et l’économie collaborative.

Le Département lui-même s’adapte, pour offrir un service au public toujours plus adapté et personnalisé : le service 48h chrono et l’e-administration sont déjà en place ; l’open data est engagée ; et bientôt l’Atelier de fabrication numérique et sa version mobile ouvriront leurs portes. Mettre l’innovation au service de tous, c’est bien le rôle du service public du 21ème siècle car, je le crois profondément, c’est l’intelligence disséminée sur les territoires qui tire l’Oise vers la croissance. Le Département mise ainsi fortement sur le partenariat avec les élus, les associations, leurs bénévoles et les agents départementaux, qui travaillent en lien étroit pour améliorer le quotidien des Isariens.

Le Département est en effet devenu indispensable pour faire battre le cœur dans les communes, souvent le dernier lien de proximité sur les territoires. Notre collectivité assume pleinement son rôle auprès des seniors, en créant des dispositifs pionniers comme les Visiteurs de Convivialité, les jeunes recrutés en Emploi d’Avenir pour égayer le quotidien des aînés, tout en se formant dans un secteur non délocalisable. Ce dispositif illustre la priorité fixée par le Département : favoriser le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie, le plus longtemps, dans les meilleures conditions de sécurité. Nous avons pour cela déployé un cadre global d’intervention, pour apporter des réponses adaptées aux besoins de chacun : la téléassistance et ses 9 000 bénéficiaires ; l’EPHAD hors les murs…

Le Département répond ainsi « présent ! » à ceux qui expriment leur isolement ou leur fragilité, pour ne laisser aucun Isarien sur le bord de la route.

Lire la suite »

, , ,

Commenter

Personnes âgées et personnes en situation de handicap: le Département agit pour pour un maintien à domicile réussi

Colloque FEHAPContinuer de vivre à domicile le plus longtemps possible, dans des conditions de sécurité optimales : les personnes âgées et handicapées avec lesquelles j’échange sur les territoires sont nombreuses à formuler ce vœu.

C’est pour réfléchir à cette question, envisager des réponses adaptées et partager les pratiques innovantes que la Fédération des établissements hospitaliers et d’aide à la personne a réuni ce jour, à Beauvais, les professionnels du champ du médico-social de Picardie.

 

 

Dans l’Oise, le Département s’efforce de construire un cadre d’intervention « sur-mesure », tenant compte des besoins et des projets de vie de chacun. Le service des « Visiteurs de convivialité » témoigne de cette volonté : il vise à recréer du lien social et à rompre la solitude des personnes âgées isolées, en organisant des visites conviviales à leur domicile. 850 Isariens bénéficient actuellement du dispositif.

Ce service associe ainsi deux besoins : celui d’une présence conviviale pour les seniors et celui d’un emploi pour les jeunes, qui sont alors recrutés et formés en Emploi d’Avenir, par le Département. Les associations, partenaires de ce dispositif, embauchent également des visiteurs de convivialité en contrats aidés et constituent en ce sens un maillage essentiel pour notre territoire.

Ce projet met en lumière le rôle essentiel assuré par les « professionnels de l’ombre », ces intervenants qui servent d’appui aux quotidien aux personnes en perte d’autonomie ou en situation de handicap. J’ai tenu à leur rendre un hommage appuyé aujourd’hui, rappelant leur apport indispensable à notre société, où la durée de vie ne cesse de s’allonger.

 

Les personnes âgées ou en situation de handicap peuvent compter sur le Département de l’Oise et l’ensemble de ses partenaires, pour les accompagner et retrouver l’espoir, grâce à l’intelligence  collective que nous mettons en œuvre.

, , , , ,

Commenter

L’Hiver vient – l’Oise est prête

Avec Thierry Frau, les représentants des communes et du monde agricole

Avec Thierry Frau, Vice-Président, chargé de la ruralité, de l’égalité des territoires et des services publics, les représentants des communes et du monde agricole

Le « Plan de viabilité hivernale » du Département est lancé : les routes de l’Oise sont prêtes à affronter l’hiver ! Durant 4 mois, notre collectivité mobilisera tous les moyens à sa disposition, avec l’appui des partenaires sur le terrain, pour que les Isariens continuent de rouler sans se soucier des conditions climatiques.

L’ensemble du réseau routier est concerné, soit plus de 4 000 km de routes, ce qui distingue l’Oise des autres départements. Par ce choix volontariste, notre collectivité renouvelle son engagement en faveur de la solidarité et de l’égalité entre les territoires, notamment les zones rurales.

250 agents départementaux seront mobilisés 24h/24, 7 jours sur 7, toujours prêts à intervenir pour maintenir l’état du réseau routier. Ils bénéficient de tout le matériel nécessaire, profondément modernisé : 10 véhicules 4×4, 50 ensembles de salage, 8 500 tonnes de sel et 3 nouvelles fabriques de saumure. Le Département investit fortement dans les technologies d’avenir : cet hiver, les agents seront équipés de 15 cryopédomètres (pour mesurer la profondeur de gel et décider de la mise en place de barrières de dégel) et d’un engin thermoroute (capable de détecter finement les lieux soumis au verglas).

 

Cédric Soenen, des Jeunes Agriculteurs de l'Oise, François Mellon, de la Chambre d'agriculture, et Guilaume Chartier de la FDSEA

Cédric Soenen, des Jeunes Agriculteurs de l’Oise, François Mellon, de la Chambre d’agriculture, et Guilaume Chartier de la FDSEA

Pour aller plus loin, notamment pour faciliter la circulation sur les routes secondaires, le Département a noué un partenariat solide avec le monde agricole. J’ai signé aujourd’hui les conventions avec 250 professionnels pour qu’ils puissent intervenir en cas de circonstances exceptionnelles dans un cadre sécurisé, tout en étant indemnisé. Les exploitants agricoles peuvent également compter sur le Département pour s’équiper à moindre frais : notre collectivité finance 50% de l’acquisition des lames de déneigement, via la centrale d’achat publique Cap’Oise. Les agriculteurs font preuve d’une grande solidarité envers les Isariens et je les en remercie chaleureusement.

 

Les communes et leurs groupements peuvent aussi bénéficier de l’aide à l’équipement proposée par le Département : 231 lames de déneigement ont été acquises dans ce cadre, en passant par la Cap’Oise, qui offre également des tarifs avantageux pour l’achat de sel spécial.

 

Le Département de l’Oise met en œuvre toutes les mesures nécessaires pour garantir une réelle solidarité entre les territoires. Grâce au service départemental de proximité, les routes de l’Oise devraient rester cette année encore praticables toute l’année, au bénéfice de l’emploi et de la qualité de vie des Isariens.

, , , , , ,

Commenter

Jeunes Talents de l’Oise : l’entreprise « Made in 60 » a devant elle un bel avenir

Jeunes Talents de l'Oise 2014

Avec l’ensemble des lauréats 2014

J’ai remis le 17 novembre les trophées aux Jeunes Talents de l’Oise, des Isariens entre 26 et 35 ans, qui ont eu l’audace et la persévérance nécessaires pour conduire à son terme leur projet d’entreprise.

Ces 6 lauréats illustrent bien une devise de Rousseau qui m’est chère : « Le monde de la réalité a ses limites ; le monde de l’imagination est sans frontières. ». Ces jeunes allient les deux : ils passent de l’imagination à la réalité, c’est leur talent d’entrepreneur.  Réparation d’instruments de musique, circuits de tourisme à vélo, promotion de la gastronomie régionale, expertise en machinerie agricole via l’aéroport de Beauvais Tillé… : les projets distingués sont le reflet de la diversité et de l’esprit d’innovation qui irriguent nos territoires.

Prix de l'Excellence et prix coup de coeur

Luc Gallois, Prix de l’Excellence et Prix Coup de Coeur

Je suis particulièrement fier de mettre en lumière ces talents « Made in 60 » pour les aider à poursuivre dans cette voie, faite d’audace et d’optimisme et qui, je l’espère, fera des émules parmi leurs camarades.

 

 

 

 

 

 

 

 

Démonstration d'ophicléide par Luc Gallois

Démonstration d’ophicléide par Luc Gallois

Retrouvez en vidéo les portraits des Jeunes Talents de l’Oise sur Oise.fr.

, , ,

Commenter

Colloque Territoires et Réseaux d’Initiative Publique : les collectivités à l’avant-garde de l’aménagement numérique

Aux côtés des membres du nouveau conseil d'administration

Aux côtés des membres du nouveau conseil d’administration

Les 12 et 13 novembre, l’Avicca, l’Association des villes et collectivités pour les communications électroniques et l’audiovisuel, réunit l’ensemble de ses membres pour le colloque annuel « Territoires et Réseaux d’Initiative Publique ». Cette édition revêt une importance particulière puisque nous fêtons aujourd’hui les 10 ans de ce rendez-vous.

 

Lors de cette première matinée, l’Assemblée générale de l’Avicca a choisi de me renouveler sa confiance et de me reconduire, à l’unanimité, à la présidence de l’Association.

Je suis honoré de représenter l’ensemble des collectivités sur un dossier aussi stratégique et fédérateur. Il porte message d’espoir dans les territoires qui se sentent délaissés et ouvre des champs de rénovation de nos services publics.

Avec l’Avicca, largement reconnue comme représentative des collectivités, et au Sénat, où je viens d’intégrer la Commission des affaires économiques, qui traite notamment des télécommunications, je me fais l’interlocuteur des opérateurs, du régulateur, des services de l’Etat, des ministres et des parlementaires. Et nous sommes très souvent écoutés ! Chacun peut constater que le chemin parcouru en 10 ans est immense.

Les collectivités ont été parmi les premières à comprendre la nécessité de construire des « tuyaux » performants, partout, en zone urbaine comme en zone rurale, à un tarif accessible : c’est la base pour offrir des services à nos concitoyens. Avec l’Avicca, nous nous sommes donc battus pour le droit à agir et pour davantage de péréquation nationale. Nous avons gagné la bataille, en 2004, avec le droit pour les collectivités d’agir en véritables opérateurs là où le marché ne répond pas aux besoins de nos concitoyens et des entreprises.

Les collectivités se sont pleinement saisies de cette opportunité. On le voit nettement dans le « Plan France Très Haut Débit » : les Réseaux d’Initiative Publique représentent 85% du territoire et les 2/3 du coût total de ce grand chantier (8 milliards d’euros d’investissements à réaliser en 5 ans).

Le domaine du numérique illustre efficacement toute l’utilité du « mille-feuille territorial » : si l’une de ces feuilles, si l’un de ces échelons manquait à l’appel, jamais nous ne pourrions financer et réussir cette grande mutation numérique du 21ème siècle.

 

aviccaCes dix dernières années, les collectivités ont donc avancé à pas de géant. Il nous reste encore du chemin à parcourir, particulièrement en matière de services et d’usages. C’est pourquoi, lors du renouvellement de mon mandat ce 12 novembre, j’ai proposé à l’Avicca d’expérimenter l’élargissement de son champ de compétences à l’équipement numérique des établissements éducatifs. L’éducation est un enjeu stratégique pour la préparation de l’avenir de nos territoires et de notre jeunesse : l’Avicca s’en fera fer de lance.

, , , ,

Commenter

Le Premier Ministre se réengage sur la voie départementale !

Je salue le discours du Premier Ministre qui, devant les Présidents des Départements de France en congrès à Pau, a clairement indiqué que la France a besoin des conseils généraux.

 

Manuel Valls a rappelé combien les Départements ont « des compétences de proximité, de solidarité tout à fait essentielles » et qu’ils sont ainsi indispensables à l’équilibre de l’organisation territoriale de la France. Le Premier Ministre a assuré que, pour le prochain mandat des élus départementaux, « ces compétences seront confortées, clarifiées parce qu’on a besoin de cette solidarité, de cette proximité, de cette efficacité ».

 

Le Premier Ministre a bien entendu redit que les Départements sont le « pilier des politiques de solidarité », soulignant d’ailleurs à ce propos le fort investissement des conseils généraux dans le combat pour l’emploi à travers le développement des emplois d’avenir, comme dans l’Oise où le Conseil général a soutenu plus de 550 emplois de ce type.

 

Manuel Valls a aussi mis l’accent sur le rôle de proximité des départements en rappelant que « les départements ont largement investi, pour pallier le retrait des services de l’Etat dans certains territoires » et qu’ils sont « en première ligne pour assurer un maillage des services publics ». C’est ainsi que dans l’Oise, plus de 3300 agents départementaux agissent au quotidien au service de la cohésion sociale et territoriale des Isariens.

 

Enfin, le Premier Ministre a reconnu que les Conseils généraux, institutions bicentenaires, ont su s’adapter aux nouveaux enjeux et faire preuve d’efficacité. Il a ainsi souligné que « les départements jouent également un rôle essentiel pour soutenir le dynamisme de leurs territoires. D’abord par leurs investissements publics : plus de 10 milliards d’euros chaque année » et que « les départements ont été pionniers dans le développement du numérique». C’est clairement le cas dans l’Oise, où le Département a lancé depuis 2013 un plan ambitieux de déploiement de la fibre optique partout sur son territoire, pour lutter contre la fracture numérique en raccordant tous les foyers et les entreprises au Très Haut Débit selon des modalités uniques en France (263 millions d’euros investis).

 

Je me réjouis ainsi que le Premier Ministre ait entendu la voix des Présidents de conseils généraux, qui ont fortement exprimé ces derniers mois l’importance de la collectivité départementale dans là préparation de l’avenir et l’offre de services de proximité.

 

De nombreuses initiatives avaient fleuri ces derniers mois dans les territoires départementaux pour rappeler cette évidence aux plus hautes autorités de l’Etat et notamment dans l’Oise, où dès le mois de juin, la mobilisation des élus, des agents et du public a été massive pour promouvoir le rôle décisif de l’échelon départemental, que ce soit à travers la consultation « Le Grand Choix, ma région de demain » que j’ai souhaité lancer ou, plus récemment, lors de la 2ème journée portes ouvertes du service public départemental.

, , , ,

Commenter

L’Oise pionnière, distinguée à l’échelle nationale

L’actualité de ces dernières semaines a été particulièrement dense pour le Département de l’Oise : notre territoire a été distingué à plusieurs reprises par les acteurs institutionnels et privés pour l’efficacité du service public départemental mis en place.

 

L’Observatoire de l’Innovation Publique a attribué à notre collectivité deux prix « Territoria » :

- Le « Territoria d’Or », pour la création du service des « Visiteurs de convivialité » (prix d’Or), identifié par la Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie, Laurence Rossignol ;

- Le « Territoria de bronze » pour le travail « Histoire et mémoire », un projet citoyen visant à sensibiliser les jeunes Isariens aux deux Grandes Guerres. Le Club des Partenariats Publics Privés et la Mission d’Appui aux Partenariats Public-Privé du Ministère des Finances ont distingué mon effort en matière d’aménagement numérique du territoire, en me remettant le « Prix du Triple Play Gagnant ».Le programme « Oise Très Haut Débit » retient l’attention jusqu’en Europe, où l’on m’a demandé d’intervenir pour présenter ce projet, inédit par son ampleur : amener la fibre optique au domicile de chaque habitant de l’Oise en moins de 10 ans, sans frais de raccordement, en donnant priorité aux zones aux débits les plus faibles.

 

Les innovations dans l’Oise s’inscrivent dans le cadre d’une gestion saine et optimale des deniers publics : le Ministère des Finances l’a confirmé en attribuant la note de 19,3/20 au Département, attestant de sa très bonne gestion financière et comptable.

 

Ces distinctions l’attestent, l’Oise fertile et pionnière ne se paie pas de mots : elle agit. La pertinence et l’utilité du Département sont plus que jamais reconnues : cet échelon est indispensable à l’innovation, à la croissance des territoires et au bien-vivre ensemble. L’Oise en est l’exemple.Ces récompenses sont un encouragement supplémentaire à poursuivre notre travail, au Département, pour des territoires toujours plus innovants et solidaires.

, , ,

Commenter

Les « Lotos interactifs » reprennent

Lotos interactifsLe 3 novembre, j’ai lancé à Mouy la seconde édition des « Lotos interactifs » dans l’Oise.

 

Durant une semaine, les seniors isariens se rassembleront pour des après-midis de jeux, organisés sur tout le territoire par le Département.

 

Les « Visiteurs de convivialité  » seront également présents.

Les « Visiteurs de convivialité » sont des agents recrutés et formés par le Département en vue de rompre la solitude de nos aînés. Ils apportent bien souvent un rayon de soleil dans la vie des bénéficiaires. Ils les écoutent et deviennent des soutiens indispensables ; réciproquement, les séniors les aident à grandir et à devenir autonomes. J’ai donc rendu personnellement un hommage appuyé, cet après-midi, à ces agents et au secteur associatif qui nous accompagne dans la mise en œuvre de ce dispositif.

 

Avec Anne-Claire Delafontaine, Vice-Présidente du Conseil général, chargée des politiques d'insertion et de la petite enfance, Conseillère générale du canton de Mouy

Avec Anne-Claire Delafontaine, Vice-Présidente du Conseil général, chargée des politiques d’insertion et de la petite enfance, Conseillère générale du canton de Mouy

Grâce à l’ensemble de nos dispositifs innovants, comme les « Visiteurs de convivialité », qui a valu récemment à l’Oise un prix « Territoria d’Or », l’échelon départemental est désormais reconnu comme un maillon indispensable de la Solidarité territoriale.

Les seniors de l’Oise peuvent compter sur le Département pour continuer, chaque jour, à défendre leurs droits et à élargir la palette des possibles pour que chacun puisse bénéficier de la digne place qui lui est due au sein de notre communauté.

, , ,

Commenter

Déviation de Troissereux : le chantier est lancé

Troissreux

Aux côtés d’Anne-Claire Delafontaine (Vice-présidente, Conseillère départementale du canton de Mouy), Roseline Pinel (Conseillère départementale du canton de Songeons), Georges Becquerelle (Vice-président, Conseiller départemental du canton de Beauvais Nord-Ouest) et Thibaud Viguier (Conseiller départemental du canton de Beauvais Nord-Est) et du Maire de Troissereux Jean-Luc Sauvé

Le 31 octobre, j’ai donné le premier coup de pioche de la déviation de Troissereux.

 

« 1 pas en avant, 3 pas en arrière » : les Isariens entendaient cette musique depuis un demi-siècle. Au contraire, en 2004, la majorité départementale a pris l’engagement ferme de conduire à bien ce projet, décisif pour notre économie et pour le confort de vie de milliers d’usagers de la route. Notre promesse est tenue.

 

Le Département apporte ainsi une solution sécurisante aux habitants de Troissereux, délestant la traversée de la commune de la majeure partie de son trafic.

Notre collectivité répond aussi aux usagers de la route, confrontés quotidiennement à d’interminables embouteillages. Avec la déviation, ils atteindront les portes de Beauvais en seulement quelques minutes.

 

La déviation de Troissereux constitue également un atout majeur pour l’économie locale.

A court terme, elle apporte une bouffée d’oxygène pour l’emploi local : le chantier générera 200 emplois directs, profitant également aux moins qualifiés, grâce aux 25 000 heures d’insertion prévues. Le Département a par ailleurs obtenu l’installation dans l’Oise du siège social de la société D3, qui assure la conception et le portage financier du projet.

A moyen et long terme, cette route complète l’engagement du Département pour renforcer les échanges économiques vers l’extérieur et pour désenclaver les territoires, notamment le Nord-Ouest de l’Oise. La déviation améliorera l’accès à l’un des centres névralgiques de l’économie isarienne, l’aéroport de Beauvais-Tillé, complétant la mise à 2×2 voies de la rocade Nord de Beauvais déjà réalisée par le Département. La déviation modernisera enfin l’axe Beauvais – Neufchâtel-en-Bray et préparera la liaison A16 et A29, pour ouvrir toujours plus l’Oise sur la façade maritime normande.

 

Afin que chacun profite de ces avancées dans les meilleurs délais, le Département a veillé à l’optimisation du calendrier : un premier tronçon de route sera mis en service dès avril 2015 et je vous donne rendez-vous pour la mise en service totale de la déviation de Troissereux d’ici décembre 2016.

, , ,

Commenter

Perturbations des trains dans l’Oise : la situation ne peut plus durer !

J’ai rencontré hier le président de la SNCF, Guillaume Pépy, aux côtés de collègues parlementaires de Picardie. Je lui ai fait part du vif mécontentement d’un nombre croissant d’Isariens, usagers des lignes TER.

 

Même si le transport régional de passagers ne relève pas de la compétence du Département, je considère la mobilité des Isariens comme une priorité, indispensable à l’emploi, à l’éducation et à la formation.

Or, depuis le mois de juillet, la situation ne cesse d’empirer : les usagers sont confrontés quotidiennement aux annulations de trains, aux retards et aux perturbations sur les lignes. J’ai été saisi de ce problème par de très nombreux Isariens et j’ai moi-même constaté ces désagréments lors de mes déplacements.

Cette situation, qui reste dans l’impasse, n’a que trop duré : elle fait peser une menace grave sur l’emploi des Isariens et nous ne pouvons l’accepter.

 

Hier, j’ai donc rappelé l’ensemble de ces éléments au Président de la SNCF et j’ai fermement demandé à ce qu’une solution soit trouvée dans les plus brefs délais.

 

Je ne manquerai pas, cher Isarien, chère Isarienne, de vous tenir informés.

, , , , ,

Commenter