Archives de la catégorie Non classé

Générations Mouvement organise la Fête de l’Amitié

 GH5A0022J’ai participé le 27 octobre à la Fête de l’Amitié organisée par « Générations Mouvement », qui a réuni plus de 2 100 seniors dans une ambiance festive et conviviale.

 

J’ai réaffirmé la détermination du Département en faveur d’un « bien-vieillir » réussi, adapté aux attentes et aux besoins de chacun. C’est en ce sens que notre collectivité consacre en 2014 plus de 150 millions d’euros pour favoriser l’autonomie des personnes et le maintien à domicile aussi longtemps que possible.

Pour lutter contre l’isolement des personnes âgées, notre majorité a lancé le dispositif des « visiteurs de convivialité », pour lequel nous venons d’obtenir un Prix Territoria d’Or. Dès la semaine prochaine et afin de mettre encore davantage en lien ces visiteurs et les aînés de nos territoires, des lotos « interactifs » et conviviaux seront organisés. Cette action est une des preuves de la présence du département au cœur du quotidien des Isariens, tout comme le sont aussi la téléassistance, qui bénéficie à plus de 9 000 personnes, ou encore l’Allocation Personnalisée d’Autonomie, financée par le Conseil général pour accompagner les besoins des personnes âgées et de leurs familles.

Par ailleurs, quand il convient d’envisager l’hébergement en établissement, l’Oise propose une palette diversifiée d’offres d’accueil à travers un programme spécialisé. En effet, après avoir constaté en 2004 un manque de 1250 places en établissement, le Conseil général s’est engagé à les créer. 10 ans après, plus de 1 600 places ont été ouvertes, notamment pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer.

Car le Département veille particulièrement à garantir des temps de répit à l’entourage de ces malades, en assurant un accueil temporaire à ces derniers.
GH5A0138Ce 27 octobre, j’ai donc salué l’initiative de « Générations Mouvement », qui a adressé un soutien financier à l’association « Oise Alzheimer », pour l’écoute et l’accompagnement des malades et de leurs familles. Ce geste de solidarité est le signe d’une véritable mobilisation de notre société pour prendre en compte le vieillissement et s’assurer que chacun puisse vieillir dans les meilleures conditions, sans considération de ses ressources.

 

En voyant l’esprit de fête aujourd’hui, je reste plus que jamais convaincu de l’utilité de ces aides et, contrairement à ce que pensent de nombreux médias, je suis assuré aussi que le Département est plus que jamais indispensable à notre société.

, , , , , , ,

Commenter

Budget primitif 2014 du Conseil général : Mon intervention en séance

« Mesdames et Messieurs,

Chers collègues,

Avant que nous n’entamions aujourd’hui l’examen approfondi de notre budget 2014, je souhaiterais revenir succinctement sur sa « philosophie générale », son « économie globale » si je puis dire ! Car pour construire le budget d’une collectivité comme la nôtre, il faut me semble-t-il comprendre le monde dans lequel nous vivons afin d’opérer des choix judicieux et de dégager des perspectives d’avenir.

Nos sociétés occidentales ont déjà vécu deux grandes révolutions : le passage de l’oral à l’écrit, puis de l’écrit à l’imprimé. Nous sommes entrés il y a quelques années déjà dans une troisième révolution, tout aussi majeure, peut-être même plus grande encore, avec l’arrivée des nouvelles technologies. Toute révolution s’accompagne de mutations économiques et sociales profondes qui bouleversent l’ordre établi et obligent à inventer des réponses nouvelles et adaptées. Car si les mutations sont porteuses de progrès et d’innovations, j’y reviendrai, elles accentuent parfois également le sentiment d’abandon et d’isolement des plus fragiles.

J’ai entendu ici même hier, sur les bancs de l’opposition, que nous étions « les fossoyeurs de la ruralité » ! Je pense au contraire que nous sommes quotidiennement à l’écoute de cette « ruralité », mot qui englobe bien plus que le seul monde rural, mais qui désigne justement celles et ceux qui se sentent isolés, tenus à distance de cette troisième révolution, globale et inéluctable.

Dois-je rappeler le poids de la dette, lourd héritage du gouvernement précédent, qui contraint fortement nos marges de manœuvre au niveau national ? Car vous le savez bien, mes chers collègues, le premier poste de dépense de la Nation n’est malheureusement pas l’éducation ou le logement : c’est le remboursement de la dette, dette qui s’est creusée fortement sous l’ère Sarkozy.

Dans ce monde en pleine mutation et avec un contexte budgétaire contraint, c’est précisément pour conserver notre autonomie de décision et rester attentifs aux plus fragiles que nous avons souhaité revisiter nos politiques publiques. Je l’avais longuement développé lors de notre débat d’orientations budgétaires du mois d’octobre, mais je vous le rappelle : gouverner c’est choisir et pour choisir, il faut évaluer.

C’est ainsi que pour éviter des hausses de fiscalité qui seraient à n’en pas douter douloureuses pour nos concitoyens et accéder à l’emprunt à des taux moins élevés, notre budget est audité par des agences de notation, qui portent un regard tatillon et sans concession sur la gestion de la collectivité. Gestion saine puisque nous bénéficions d’une très bonne notation, qui devrait être confirmée en début d’année prochaine.

Gestion juste, car le nécessaire redressement des finances nationales et locales, ne nous fait pas oublier la solidarité envers ceux qui souffrent le plus des mutations vers un monde nouveau.

C’est tout particulièrement pour les habitants de « la ruralité », ces isolés, ces exclus, qui pâtissent d’un internet à bas débit, de problèmes de mobilité, qui sont relégués loin des zones urbaines en raison de l’élévation du prix du foncier que nous renforçons chaque jour un service public départemental de proximité de qualité.

 

1. Un service public de proximité pour une société plus juste.

Notre politique d’insertion et de cohésion sociale, fondée sur un nouveau schéma 2014-2016, va dans ce sens : placer la collectivité départementale au plus près des besoins des Isariens sur le territoire.

L’emploi, notamment des jeunes, restera ainsi au cœur de nos priorités. Je me félicite que notre engagement en faveur des emplois d’avenir commence à porter ses fruits : 308 jeunes ont aujourd’hui un emploi grâce au Conseil général, avec 123 contrats signés au sein même de la collectivité départementale. Nous poursuivrons sur cette voie en 2014 et nous irons même au-delà, avec une enveloppe de près de 3,5 millions d’euros investis pour l’emploi, notamment des jeunes : renforcement du dispositif coup de pouce dans le secteur marchand, contrats de générations, emplois francs et bien entendu, poursuite de notre soutien aux emplois d’avenir.

Nous expérimenterons également cette année en lien avec les missions locales, la garantie jeunes – aide financière spécifique pour favoriser l’accès à l’emploi des jeunes les plus fragiles-.

Pour accompagner les jeunes dans leur intégration au monde travail, nous doublons cette année l’aide au permis de conduire, qui passera donc de 200 à 400 euros, soit un effort substantiel de la collectivité ciblé sur un besoin presque vital pour la plupart des jeunes Isariens.

La cohésion sociale consiste aussi à favoriser les liens intergénérationnels, avec le lancement il y a un mois du service public départemental de convivialité pour lutter contre l’isolement social de nos aînés avec le recrutement de visiteurs de convivialité en emplois d’avenir : 1000 personnes âgées et 95 emplois aidés, pour un service qui a fait ses preuves depuis son expérimentation lancée en 2011 avec les services d’aide à domicile et les centres sociaux ruraux.

La cohésion sociale, c’est aussi de garantir à tous sur tout le territoire un égal accès aux soins, alors que la désertification médicale gagne du terrain, c’est le cas de le dire ! Nous favoriserons la création de structures de santé en zones isolées, inciterons l’implantation de médecins en zone rurale et développerons la télémédecine. Si notre territoire est très jeune, nous devons aussi anticiper et préparer l’avenir, notamment pour les plus âgés d’entre nous, qui réjouissons-nous de cela, sont de plus en plus nombreux !

Depuis 10 ans, le logement est l’une des priorités de la politique départementale et avec un budget de 12,3 M d’euros, il le restera en 2014. Mais dans le cadre du PDH, de nouvelles orientations ont été retenues pour une politique plus qualitative, notamment en matière de précarité énergétique en direction des particuliers et des bailleurs, et un soutien accru aux collectivités locales dans la mise en œuvre de leurs stratégies foncières (aides pour l’élaboration des études préalables aux documents de planification et mobilisation du foncier disponible).

La cohésion sociale repose aussi sur la force du lien du couple département –communes. Au cours de cette année, le Conseil général a soutenu près de 750 projets, représentant plus de 171 M d’euros de travaux réalisés par 475 maîtres d’ouvrage locaux. A cela s’ajoute évidemment la mobilisation de l’ensemble des outils d’ingénierie et de mutualisation qui sont mis à la disposition des collectivités locales par le département : l’ADTO, la SAO, l’EPFLO et la Cap’Oise. En 2014, les communes du département, toutes les communes, n’en déplaise à certains, pourront compter sur le département en fonction de la pertinence du projet proposé, avec un budget alloué à l’identique des années passées, à hauteur de 45 M d’euros.

Voilà à grands traits mes chers collègues les choix que nous avons opérés pour construire encore et toujours un territoire plus solidaire.

 

2. L’ambition d’un avenir meilleur : prendre le train du progrès.

Mais si nous faisons le choix de veiller à maintenir la plus grande cohésion sociale possible sur nos territoires, pour que chacun se sente inclus et appartenir pleinement à la collectivité par la mise en œuvre de politiques publiques justes et solidaires en matière d’emploi, de logement, de santé, je suis convaincu que nous n’y parviendrons que si nous savons, dans le même temps, prendre le train du progrès. Car toute révolution porte aussi en elle des perspectives de développement nouvelles qui nous faut saisir et encourager.

Depuis janvier, plus de 450 000 entreprises ont été créées dans notre pays. La France est porteuse de pépites industrielles, dans des domaines aussi divers que l’énergie, les transports, le numérique, l’agro-alimentaire pour n’en citer que quelques uns. L’installation d’AGCO à Beauvais n’est-elle pas le signe que la France est attractive pour de nombreux investisseurs étrangers ?

Notre pays reste la première destination touristique mondiale et l’Oise n’est d’ailleurs pas en reste en matière touristique.

Le taux d’épargne des ménages est un des plus élevés au monde et la natalité est l’une des plus fortes d’Europe.

Quelques chiffres qui montrent combien notre pays est porteur d’énergies et de talents, qui ne demandent qu’à s’exprimer et à être valorisés. Soyons fiers de ce que nous sommes, à la manière des anglo-saxons, qui ont cette grande qualité de savoir reconnaître et glorifier leurs talents ! Parfois un peu trop même, mais n’est-ce pas plus efficace que l’auto-flagellation permanente, tendance très française, qui paralyse les initiatives, pousse au repli plutôt qu’à l’investissement.

Il suffit de se replonger un instant dans notre histoire pour nous rappeler combien nous avons toujours su faire face à l’adversité, innover, nous adapter pour aller d’un monde à l’autre. Je ne doute pas un instant que nous y parviendrons encore  et que les investissements d’avenir d’aujourd’hui parviendront non seulement à combler les inégalités, mais aussi à redonner de l’espoir aux jeunes générations et à ouvrir les perspectives d’un avenir meilleur.

C’est la raison pour laquelle nous poursuivrons et renforcerons nos choix ambitieux en matière d’infrastructure, pour construire les réseaux de communication de demain et offrir aux Isariens un territoire attractif et connecté.

Le réseau routier départemental tout d’abord. L’année 2013 a vu la mise en service de la déviation de Neuilly-en-Thelle (10,5 M d’euros), la liaison Bresles/Bailleul-sur-Thérain (6,5 M d’euros) et la déviation de Thourotte (4,5 M d’euros). En 2014, nous poursuivrons les travaux de la liaison Ribécourt-Noyon (100 M d’euros), de la desserte de l’aéroport de Beauvais-Tillé (6,5 M d’euros) et de la déviation de Trie-Château (25 M d’euros). Sur ce dernier projet, nous avons d’ailleurs conduit une opération très complexe en août dernier en partenariat avec RFF, afin d’installer le pont préfabriqué de 2500 tonnes. Nous démarrerons en 2014 les travaux de la déviation de Troissereux (100 M d’euros) dans le cadre d’un partenariat public/privé, pour une mise en service prévue fin 2016. Nous réaliserons également le premier giratoire de la déviation de Mouy (19 M d’euros).

En matière de transports toujours, nous développerons de nouveaux services de transport à la demande et de co-voiturage et nous maintiendrons la gratuité des transports scolaires, faisant ainsi économiser aux familles 1000 euros/an par élève transporté.

Autre infrastructure d’avenir pour laquelle nous nous sommes fortement impliqués, aux côtés des autres collectivités concernées : le canal Seine-Nord Europe. Le rapport du député Pauvros remis récemment au Ministre Frédéric Cuvillier est très encourageant, après l’annonce de la mobilisation de fonds européens à hauteur de 40% des investissements, donnant un nouvel élan au développement de la plateforme multimodale de Longueil-Sainte-Marie.

L’aéroport de Beauvais-Tillé, ensuite, que nous avons su développer de façon harmonieuse grâce à un partenariat efficace avec l’échelon régional et l’échelon communal et apparaît aujourd’hui comme l’une des plus belles réussites pour l’attractivité du territoire  – 4 millions de visiteurs – et l’emploi – 1000 emplois directs créés autour de la plateforme-.

Le syndicat mixte Oise Très Haut Débit enfin, chargé de mettre en application le plan départemental de déploiement de la fibre optique, adopté à l’unanimité par le Conseil général. A ce jour, plus de la moitié des collectivités de l’Oise ont adhéré à cette structure, six mois seulement après le lancement du syndicat : c’est dire l’appétence des Isariens pour ce réseau du futur, qui devrait être achevé d’ici 7 ans grâce à la mobilisation aux côtés du département de l’échelon régional, de l’Etat (près de 54 M d’euros octroyés au titre du FSN), de l’Europe (fonds FEDER) et de l’échelon communal.

Le SMOTHD conforte aujourd’hui la politique pionnière de la collectivité en matière de numérique, lancée dès 2009 avec l’Ordi 60. Près de 80 000 ordinateurs déjà distribués et nous avons entamé pour cette année la dotation de chaque élève de sixième de tablettes tactiles. Le bilan est extrêmement positif : les enseignants s’emparent désormais au quotidien de l’outil numérique, qui selon leurs dires, permet de suivre en une même heure de cours l’ensemble des élèves en fonction de leur niveau et même de leur degré de fatigue.

L’arrivée de la fibre sur tout le territoire sera également la condition du développement du télétravail. Nous savons tous quelle est la réalité de nombreux habitants sur le territoire, qui passent pour certains 3 à 4 heures dans leur voiture quotidiennement pour aller gagner de modestes salaires en Ile de France. Les entreprises sont pour beaucoup encore rétives à encourager le télétravail de leurs salariés et certains préjugés en la matière ont la vie dure ! Je crois profondément qu’il s’agit là d’une évolution naturelle de cette société mutante, et qu’il est de notre devoir non seulement de l’accompagner mais de l’anticiper.

Enfin, je vous confirme comme je vous l’avais annoncé lors de notre débat d’orientations budgétaires, que l’Oise, grâce à l’avance prise en matière d’aménagement numérique du territoire, fera partie de la dizaine de départements qui expérimenteront la mise en œuvre d’un schéma départemental d’accessibilité des services au public.

Au cours de ces dernières années, les collectivités locales ont été mises à mal, mais grâce à une bonne gestion, nous avons su préserver nos marges de manœuvre. Je pense aux aides spécifiques aux milieux sportif et associatif, indispensables au bien vivre ensemble sur les territoires, mais aussi aux investissements culturels, qui participent pleinement de la compréhension de la mutation profonde que nous sommes en train de vivre. Car la culture mes chers collègues, ce n’est pas un luxe, c’est une nécessité. Elle nous aide à comprendre qui nous sommes, raison pour laquelle nous resterons  fermement attachés à la valorisation de notre patrimoine, avec notamment la réouverture en 2014 du Musée départemental. La culture ouvre aussi des horizons nouveaux : le centre culturel JJ Rousseau en est un bel exemple, orienté à la fois sur la philosophie et la compréhension du monde, la nature et la préservation de notre environnement, enfin le numérique et les réseaux du futur.

 

Voilà très succinctement les grands axes de la politique départementale, que nous mettrons en œuvre en 2014, avec un budget à la fois solidaire et innovant, à l’image de notre département et de ses habitants, qui ne manquent ni de ressources ni de talents !

A nous de les repérer et de les valoriser pour ouvrir le chemin d’un avenir serein pour tous.

Je vous remercie ».

 

 

Commenter

Le « Coupon Oise Sport » : 2ème saison

 

Coupon Oise Sport

Près de 50 000 jeunes Isariens ont téléchargé leur « Coupon Oise Sport » pour la saison 2012 – 2013. Ce bon de 10 euros a été conçu par le Département pour donner un coup de pouce au pouvoir d’achat des familles. Elles s’en sont largement emparées et l’objectif fixé par le Département, faciliter l’accès aux activités dès le plus jeune âge, est ainsi atteint.

 

Le « Coupon » crée aussi une véritable dynamique en faveur du sport dans l’Oise, dont bénéficient directement les associations locales. Pour sa première saison, le « Coupon Oise Sport » a touché 1 200 clubs, dans 682 communes (sur un total de 693) : presque toute l’Oise est concernée par le dispositif.

En facilitant l’acquisition de licence, le Département incite également les jeunes à découvrir des pratiques originales, comme le twirling et le tennis-ballon. C’est un appui inédit aux sports les moins médiatisés, qui gagnent pourtant à être encouragés. Plus de 70 disciplines ont bénéficié cette année du Coupon Oise Sport.

 

Vous pouvez dès à présent télécharger les vôtres sur Oise.fr : la 2ème saison est lancée !

Commenter

Soutien aux sapeurs-pompiers de France

« En tant que Sénateur, Président de la Conférence nationale des Services d’Incendie et de Secours (CNSIS), je réaffirme mon soutien sans faille et ma reconnaissance aux sapeurs-pompiers fortement mobilisés cet été dans le secours aux populations en tous points du territoire national, que ce soit dans les quartiers difficiles, dans les zones sinistrées à la suite des intempéries climatiques répétées de ces dernières semaines ou encore sur le littoral pour le sauvetage en mer ou la prévention des feux de forêt.

Les sapeurs-pompiers sont souvent en bien des endroits le dernier maillon de service de proximité encore présent sur le territoire et qui répond à toutes les détresses humaines dans un esprit de solidarité.

 Ils ont pu le démontrer nombre de fois encore ces dernières semaines en portant secours aux populations des zones sinistrées à la suite des sévères conditions météorologiques survenues.

 Cette solidarité doit être partagée par toute la population.

 A ce titre, je dénonce les agressions subies par deux pompiers ce weekend à Toulouse, dans le quartier du Mirail, pris à partie par des jeunes gens alors qu’ils étaient venus secourir une dame âgée.

Le seul sentiment qu’il est possible d’avoir envers les sapeurs-pompiers est celui du respect et de la reconnaissance pour le dévouement et le courage dont ils font preuve au quotidien dans l’accomplissement de leurs interventions, souvent au péril de leur vie, et ce tout particulièrement lors des sauvetages en mer et de la lutte contre les feux de forêts en cette période estivale.

Les sapeurs-pompiers de France, où qu’ils aillent, doivent pouvoir exercer leurs missions dans la sérénité. Tout acte d’agression à leur égard doit être sanctionné, car porter atteinte aux sapeurs-pompiers, c’est de manière intolérable porter atteinte à la République ».

Yves Rome, Sénateur, Président de la Conférence nationale des Services d’incendie et de secours

Un commentaire

Découvrir l’Oise : pourquoi pas à vélo ?

Tourisme à véloAvec 14 structures labellisés « Accueil Vélo » depuis la création du label en 2011 et 14 Gîtes de France sous thématique « Balade et Rando », l’Oise est plus que jamais l’« amie des vélos ».

 

C’est le résultat des efforts du Conseil général, depuis 2004, pour proposer des alternatives « tout-automobile ». La Trans’Oise est au cœur de notre action, avec l’objectif ambitieux d’aménager 240 km de voies de circulations douces à terme. En 2013, 92,5 km sont déjà accessibles aux cyclistes, rollers, piétons et personnes à mobilité réduite. L’itinéraire est emprunté par des milliers de touristes européens, cheminant le long d’axes renommés comme l’Avenue Verte Paris – Londres (406 km pour relier les deux capitales européennes) et l’Eurovéloroute n°3 (« Saint Jacques à vélo », de Saint-Jacques-de-Compostelle à Trondheim, capitale historique de la Norvège).

 

Le Conseil général incite les collectivités à profiter de cette dynamique en élaborant, en partenariat, leur « Schéma des Circulations Douces ». Le Noyonnais, l’Agglomération Creilloise, le Clermontois et l’aire cantilienne comptent parmi les premiers territoires à s’être engagés dans la démarche. Il s’agit de déterminer et mettre en cohérence les aménagements à réaliser, pour assurer une véritable continuité à la Trans’Oise en agglomération.

Les Schémas appuient utilement l’économie locale, en guidant les touristes jusqu’aux services nécessaires à leur voyage.

 

Le cyclotourisme, avec une dépense moyenne de 75 € par jour et par personne (soit plus qu’un touriste classique, 53€), représente un formidable atout économique, en plein essor (plus d’un million de séjours en France), dans des domaines aussi variés que l’hôtellerie, la restauration, les produits du terroir, la réparation du matériel et l’offre de loisirs.

Le Département et Oise Tourisme veillent à optimiser les retombées économiques du cyclotourisme, en assurant par exemple auprès des prestataires la promotion de la marque « Accueil vélo », gage d’un accueil de haute qualité.

Pour inciter la découverte des lieux touristiques, le Département implante également depuis 2013 des panneaux touristiques le long de la Trans’Oise. Les sites valorisés doivent pour cela être labellisés « Accueil Vélo ». Ces supports présentent les trésors cachés du Département, ignorés même parfois des Isariens. Je vous invite à les découvrir, en préparant votre randonnée en ligne, sur www.oise-randonnee.com/A-velo.

Commenter

Edition spéciale de l’emission « Quoi de neuf  » sur l’inauguration du terminal 2 de l’aéroport de Beauvais Tillé

Retrouvez la vidéo de mon intervention lors de l’édition spéciale du magazine « Quoi de neuf » sur France 3 Picardie consacrée à l’inauguration de la nouvelle aérogare T2 pour l’aéroport de Beauvais-Tillé.

1ère partie

Lire la suite »

Un commentaire