Archives de la catégorie OISE

L’école numérique : l’Oise a pris un temps d’avance

Le Parlement a adopté en juillet 2013 le Projet de Loi sur la Refondation de l’Ecole de la République : le texte est le premier à reconnaître pleinement la place du numérique à l’école. Il vise à faciliter l’équipement informatique et le raccordement de toutes les écoles ; à renforcer la formation des professeurs en matière de numérique ; et à mettre en place un « service public de l’enseignement numérique et de l’enseignement à distance ».

 

Je salue ces avancées et je me félicite que le chemin emprunté par l’Oise il y a plusieurs années, vers « l’école numérique », soit suivi par d’autres.

Le Département a en effet pris une longueur d’avance. Notre collectivité a raccordé tous les collèges publics au très haut débit, pour un accès plus rapide aux nouvelles connaissances. Le taux d’équipement dans les collèges isariens est supérieur à la moyenne nationale, avec 1 ordinateur en moyenne pour 5 élèves (contre 1 pour 10 en France), ainsi que les Tableaux Blancs Interactifs dans tous les établissements.

Pour lutter contre la fracture numérique, chaque collégien est doté, depuis 10 ans, de matériel personnel, son Ordi60 (d’abord un ordinateur et, désormais, une tablette). L’élève bénéficie d’un environnement numérique global créé par le Département : applications installées sur les tablettes (dictionnaires…) ; abonnement de tous les collégiens et leurs enseignements au dispositif de soutien scolaire en ligne ; espace numérique de travail, pour relier les jeunes, leurs familles et les équipes pédagogiques et suivre, jour après jour, la scolarité…

La capacité d’innovation dans l’Oise a été reconnue à l’échelle nationale. Un établissement de l’Oise a ainsi été sélectionné par la Cellule Académique de Recherche, Développement en Innovation et Expérimentation, pour expérimenter la « pédagogie inversée » (visionner les cours en dehors des heures de classe et réserver le temps scolaire aux travaux pratiques avec l’enseignant).

, , , ,

Commenter

Lever les freins à la construction de logements avec les Etablissements Publics Fonciers Locaux

logo_epfloDès 2004, le Département de l’Oise s’est emparé de tous les moyens offerts par la loi pour lutter contre les dérives du marché de l’immobilier et favoriser la construction de logements. Le Conseil général a ainsi créé l’un des premiers Etablissement Publics Fonciers Locaux, l’EPFLO, dès 2007.

En mutualisant les moyens des collectivités, nous avons augmenté notre capacité d’action et obtenu rapidement des résultats tangibles : 4 400 logements sont déjà engagés, notamment par les bailleurs isariens, l’Opac de l’Oise et Oise Habitat. La dynamique lancée dépasse désormais le cadre notre département : 430 communes, de l’Oise et de Picardie ont demandé à adhérer à l’EPFLO, représentant désormais 637 000 habitants. Surtout, cette première réussite essaime sur d’autres territoires et on compte désormais plus d’une vingtaine d’EPFL.

 

Cette réalisation d’ampleur, dans l’Oise, m’a valu de porter au Sénat plusieurs amendements essentiels dans la loi pour l’Accès au Logement et un Urbanisme Rénové, en mars 2014.

Ainsi, j’ai obtenu que le périmètre des Etablissements publics fonciers locaux existants soit sécurisé, comme le réclamaient de nombreux élus territoriaux. Les deux articles adoptés ont également été salués par l’ensemble des EPFL qui pourront, à l’avenir, continuer à soulager, dans la mesure de leurs compétences, la crise de l’immobilier.

, , , , , ,

Commenter

Bientôt un nouveau centre périscolaire à Hermes

image

Avec Laurent Pagny, Maire de Hermes, Brice Pagni, Maire-jeune de la commune, André Vantomme, 1er Vice-président du Conseil général chargé de l’aide aux communes, et Béatrice Lejeune, Vice-présidente de la Région Picardie

Les jeunes des écoles Edmond Leveillé et Louis Aragon, à Hermes, bénéficieront prochainement d’un centre périscolaire global, comprenant aire de jeux, cour de récréation, médiathèque et restaurant scolaire d’une capacité de 180 repas par jour. Une cinquantaine d’enfants sera accueillie chaque mercredi durant le temps périscolaire, et jusqu’à 125 petits lors des vacances scolaires.

Le 15 septembre, j’ai eu le plaisir de poser la première pierre des futurs locaux, puisque le Département a choisi de répondre « présent ! » à la demande de la commune. Le Conseil général est le principal partenaire du projet, apportant 524 000 € sur un investissement total de 2,56 millions d’euros.

 

Face à l’augmentation des besoins en matière de petite enfance, depuis plusieurs années, notre collectivité est un levier de poids pour faciliter la mise en place d’une offre solide et adaptée sur le territoire de la Communauté de Communes Rurales du Beauvaisis.

Le Département a par exemple rendu possible la construction de la Maison Intercommunale de l’Enfance à Laversines. Il a également implanté plusieurs Equipements Sportifs de Proximité, à Hermes, Bresles et Laversines.

Les jeunes de ces 13 communes accèdent désormais facilement à des services sportifs, culturels et éducatifs, de qualité.

 

Par son appui, le Département accompagne ainsi les petites communes pour répondre aux besoins de leurs habitants : grandir dans des territoires où il fait bon vivre en famille.

, , , , ,

Commenter

Davantage de services et de nouveaux logements pour les habitants de Laversines

Centre-bourg LaversinesPour renforcer l’offre de logements et de services à Laversines, la municipalité a lancé en 2011 un projet ambitieux, la construction de 19 logements certifiés Très Haute Performance Environnementale 2005 et de 4 locaux d’activités. Le 15 septembre, j’ai remis les clés aux résidents et aux entrepreneurs bénéficiaires.

Le Département a choisi d’apporter 102 000 € (sur un total de 2,73 millions d’euros) à cette initiative, qui correspond pleinement à l’objectif que nous nous sommes fixé : construire une ruralité vivante !

Les habitants avec lesquels j’ai échangé aujourd’hui en témoignent : les nouveaux services offerts, comme l’espace presse, le point Poste, le salon de coiffure et la boulangerie, étaient attendus et contribueront à améliorer le quotidien.

 

Laversines témoigne de la « nouvelle ruralité » que le Département s’efforce de construire depuis 2004 : un parc immobilier de qualité, la présence des services publics de proximité, des petits commerces, et le même confort qu’à la ville, avec prochainement le très haut débit pour tous.

, , , ,

Commenter

Contribuez, vous aussi, à la restauration d’une œuvre historique majeure : « L’enrôlement des volontaires de 1792 », par Thomas Couture

thomas-couture-enrolement-volontaires-1792-1848-musee-beauvais

Cliquez sur l’image pour découvrir la toile

Du 15 septembre au 31 octobre, chaque Isarien peut devenir mécène et contribuer à la restauration de « L’enrôlement des volontaires de 1792 », l’impressionnante œuvre de Thomas Couture.

La toile nous replonge dans la période post-révolutionnaire, juste après la proclamation de la République française. Le peintre, fervent partisan de ce régime nouvellement instauré, place au centre de son œuvre la Liberté, symbolisée par l’image de la Femme. Couture illustre ici, avec puissance, un thème symbolique de l’histoire de France : le peuple rassemblé pour l’avenir de la nation.

« Dans mon tableau, ils portent la liberté au monde… Ils sont tous unis dans le même esprit ; ils veulent l’égalité : prêtres, laboureurs, ouvriers vont au même but, ils partent pour défendre la patrie en danger ! (…) du sein de la foule surgit la génération à venir. ».

Thomas Couture

 

Suite au coup d’Etat de Louis-Napoléon Bonaparte en 1851, « L’enrôlement des volontaires de 1792 » est mis de côté. Il rejoint le Musée de l’Oise à la fin des années 1970 mais la toile ne peut plus être exposée au public depuis 1997, en raison des importants travaux de restauration dont elle a besoin.

 

En 2014, le Mudo-Musée de l’Oise saisit l’opportunité de la rénovation du musée pour redonner aux Isariens et à chacun la chance de découvrir ce bijou de notre patrimoine.

Le Mudo bénéficie de l’appui du Département (46 000€) et du Ministère de la Culture (24 000 €), pour financer les 2 mois de travail (80 000€). 10 000 euros restent à collecter. Le Mudo fait donc appel aux Isariens, en leur donnant l’occasion de contribuer, eux aussi, à cette dynamique. Chacun peut apporter sa contribution sur le site : http://www.culture-time.com/projet/ils-portent-la-liberte. Chaque don compte, même le plus modeste.

En remerciement de leur soutien, les mécènes bénéficieront d’avant-premières, de visites privées des coulisses du musée ou encore, d’échanges exceptionnels avec le restaurateur.

 

L’Oise devient ainsi la première collectivité à lancer le mécénat participatif, pour valoriser et transmettre son patrimoine d’exception. Ce projet, inédit, trouvera son aboutissement lors de la réouverture du palais Renaissance début 2015.

 

 

Rendez-vous sur http://www.culture-time.com/projet/ils-portent-la-liberte

, , , , , , ,

Commenter

Canal Seine Nord : le lancement est urgent, l’Oise est prête !

Le transport fluvial résiste à la crise : écologique, compétitif, fiable et consommant peu de carburant, ses atouts sont nombreux. Pourtant, la France reste en retard dans le domaine, comme je l’indiquais en juillet dernier dans mon rapport au Sénat : « Un canal d’avenir au service du développement durable ».

 

Dans l’Oise, les élus ont anticipé l’essor du secteur et ont créé les conditions nécessaires pour positionner le département au cœur du trafic international. Plusieurs milliers d’emplois sont attendus, dans les travaux publics, le transport de marchandise, la construction industrielle…

 

longueil_ste_marie_-_vue_aerienneEn novembre 2013, après seulement un an de travaux, le Conseil général a lancé la plateforme multimodale de Longueil-Sainte-Marie. Le port fluvial placera l’Oise au cœur des échanges commerciaux Paris / Rouen et insérera le département dans le vaste ensemble économique qui s’étend jusqu’à la Belgique et les Pays-Bas. Le Conseil général a apporté 2,6 millions d’euros, sur un total de 17 millions, en partenariat avec la Région, l’Agglomération de la Région de Compiègne et la Communauté de Communes de la Plaine d’Estrées. Les outils du Département, l’EPFLO pour le portage foncier et la Société d’Aménagement de l’Oise pour les travaux, ont assuré quant à eux la conduire réussite et rapide du projet.

 

La plateforme de Longueil-Sainte-Marie bénéficie pleinement du Programme Interrégional d’Aménagement de l’Oise, achevé en 2011 : la mise à grand gabarit de la rivière Oise et la modernisation des ouvrages de navigation sur 100 km de voies navigables. Le Conseil général est intervenu en partenariat avec les régions Picardie et Ile-de-France, pour un total de 100 millions d’euros.

Lire la suite »

, , , , ,

Commenter

Maintien des services publics départementaux : indispensable à la solidarité et au bien-vivre ensemble

En novembre dernier, la Ministre de l’égalité des territoires déclarait en séance publique : « Les maisons de services au public sont un outil remarquable de reconquête de la présence des services publics sur les territoires ».

 

Depuis 3 ans, je valorise au Sénat et, plus largement, auprès des instances nationales, les initiatives isariennes en matière de service public départemental. L’Oise se positionne en fer de lance : le réseau des Maisons du Conseil général est ainsi salué pour sa capacité à recréer du lien sur des territoires qui, sans la présence du Département, seraient tombés en déshérence.

Les MCG de l’Oise rassemblent en un lieu unique, l’ensemble des services de notre collectivité et des partenaires volontaires (Caisse d’allocation familiale, ADIL60, spécialiste du logement …) pour conseiller et orienter les usagers sur leurs questions du quotidien : finances, handicap, garde d’enfant…

Le réseau isarien poursuit sa démarche-qualité, avec l’obtention de nouveaux labels « Maison de relais du service public » à Ressons-sur-Matz et au Plessis-Belleville.

 

En novembre dernier, j’ai donc indiqué en séance publique, au Sénat, la candidature de l’Oise, dans le cas où une expérimentation serait autorisée en vue de reconfigurer les services départementaux au public.

Toutefois, la réforme territoriale en cours pourrait briser ce fragile équilibre et freiner la dynamique de modernisation dont les collectivités sont porteuses.

Le cadre d’action actuel doit donc être sécurisé et renforcé : il en va de la qualité de vie et de l’égalité entre les territoires. Il n’est pas acceptable que les zones rurales soient sacrifiées au nom d’une réforme territoriale conçue uniquement pour les territoires urbains. Je serai particulièrement vigilant au Sénat, et je veillerai à impliquer les Isariens, étape après étape, pour que la voix des départements ruraux soit entendue.

, , ,

Commenter

Déviation de Troissereux : découvrez le tracé en 3D

Réunion de présentation du tracé le 9 septembre

Réunion de présentation du tracé le 9 septembre

Le 8 septembre, j’ai eu le plaisir de présenter, en avant-première, la simulation 3D de la déviation de Troissereux : 7 km de route comprenant une tranchée couverte de 300 mètres.

Je vous invite à visionner ces vidéos de présentation particulièrement réalistes et pédagogiques :

 

Le lancement imminent des travaux est l’aboutissement du travail conduit par le Département avec constance et détermination depuis 10 ans. Nous avons levé depuis 2004 une à une les contraintes administratives et techniques, jusqu’à franchir la dernière étape, en janvier 2014, en signant le contrat de partenariat sur la maîtrise d’ouvrage et le portage financier.

Le Conseil général investira un total de 100 millions d’euros pour construire cette infrastructure attendue depuis un demi-siècle, décisive tant pour les usagers de la route que pour les riverains et les acteurs économiques locaux.

 

La déviation s’inscrit en effet dans une perspective d’aménagement global du territoire, dans le cadre de l’axe Beauvais/Neufchâtel-en-Bray (liaison A16/A29), visant à désenclaver le Nord-Ouest du territoire et ouvrir l’Oise vers la façade maritime (Rouen/Le Havre). Le doublement de la rocade nord de Beauvais réalisé par le Conseil général en 2007 a d’ailleurs rendu encore plus évidente la pertinence de cet axe de développement.

 

Aussi, je vous donne rendez-vous, dans quelques semaines, pour le premier coup de pioche.

, , ,

Commenter

Des territoires vivants, qui restent maîtres de leur destin

A quand le 3ème acte de la décentralisation ?

L’organisation décentralisée de notre République est une force mais je suis persuadé, comme la majorité des Français, qu’il est devenu nécessaire de moderniser son application dans les territoires. J’en appelle donc de mes vœux à une réforme ambitieuse, laissant place aux initiatives locales. Mais pour cela, les élus doivent, avant toute chose, être en mesure de définir clairement le rôle des collectivités et les complémentarités avec l’Etat. Sans cela, il n’est pas acceptable que des mesures technocratiques viennent interférer dans les partenariats déjà existants, qui ont prouvé leur efficacité, comme le couple Département – communes ou les partenariats entre le Département et les associations.

 

Au sein de la Commission développement durable, infrastructures, équipement et aménagement du territoire du Sénat, j’en ai appelé à un changement de méthode, pour davantage de concertation avec les territoires ; ainsi qu’au renforcement des services publics départementaux.

Lire la suite »

, , ,

Commenter

Un nouveau groupe scolaire voit le jour à Montagny-en-Vexin grâce au couple Département-commune

photo 1

Avec André Vantomme, 1er Vice-président du Conseil général chargé de l’aide aux collectivités locales, Françoise Pétréault, inspectrice d’académie et Loïc Taillebrest, Maire de la commune.

Le 13 septembre, j’ai inauguré le nouveau groupe scolaire à Montagny-en-Vexin : 3 classes de maternelle, désormais connectées à la cantine, à la salle de sport et à la bibliothèque. 75 élèves venus de Montagny-en-Vexin et de Parnes utiliseront de cet espace, à la fois sur leur temps scolaire et périscolaire. En plus de leur offrir des conditions d’apprentissage optimales, ces travaux viennent aussi renforcer la sécurité des jeunes, qui n’ont maintenant plus à traverser la route pour rejoindre leurs salles.

Le Conseil général a été le partenaire indispensable de la commune, pour l’aider à concrétiser son projet : notre collectivité a apporté plus de 779 000€ sur un total 2 millions d’euros.

Cette coopération illustre toute l’utilité du Département, particulièrement dans les zones rurales, comme l’Oise, pour maintenir une ruralité vivante et dynamique.

, , ,

Commenter