Archives de la catégorie VIE DES TERRITOIRES

Déviation de Troissereux : découvrez le tracé en 3D

Réunion de présentation du tracé le 9 septembre

Réunion de présentation du tracé le 9 septembre

Le 8 septembre, j’ai eu le plaisir de présenter, en avant-première, la simulation 3D de la déviation de Troissereux : 7 km de route comprenant une tranchée couverte de 300 mètres.

Je vous invite à visionner ces vidéos de présentation particulièrement réalistes et pédagogiques :

 

Le lancement imminent des travaux est l’aboutissement du travail conduit par le Département avec constance et détermination depuis 10 ans. Nous avons levé depuis 2004 une à une les contraintes administratives et techniques, jusqu’à franchir la dernière étape, en janvier 2014, en signant le contrat de partenariat sur la maîtrise d’ouvrage et le portage financier.

Le Conseil général investira un total de 100 millions d’euros pour construire cette infrastructure attendue depuis un demi-siècle, décisive tant pour les usagers de la route que pour les riverains et les acteurs économiques locaux.

 

La déviation s’inscrit en effet dans une perspective d’aménagement global du territoire, dans le cadre de l’axe Beauvais/Neufchâtel-en-Bray (liaison A16/A29), visant à désenclaver le Nord-Ouest du territoire et ouvrir l’Oise vers la façade maritime (Rouen/Le Havre). Le doublement de la rocade nord de Beauvais réalisé par le Conseil général en 2007 a d’ailleurs rendu encore plus évidente la pertinence de cet axe de développement.

 

Aussi, je vous donne rendez-vous, dans quelques semaines, pour le premier coup de pioche.

, , ,

Commenter

« Le département doit rester le lieu de gestion de la sécurité civile»

Je suis intervenu dans La Gazette des communes, pour réagir à la volonté du gouvernement de « ré-étatiser » les Services Départementaux d’Incendie et de Secours (SDIS) et pour rappeler les dossiers en cours à l’échelle nationale, avec la Conférence Nationale des Services d’Incendie et de Secours (CNSIS)  :

Yves Rome SDIS CNIS

Retrouvez l’intégralité de mon entretien sur le site de la Gazette.

, , , ,

Commenter

Le « Festival des Fabriques » : c’est parti pour 4 jours de festivités au Parc Jean-Jacques Rousseau

FabriquesLa 2ème édition du « Festival des Fabriques » est lancée au Parc Jean-Jacques Rousseau, à Ermenonville, sur deux week-ends : les 7 et 8 juin et les 14 et 15 juin. En écho à l’esprit des Lumières, le programme du Festival « intéresse tout à la fois l’œil et l’esprit », pour reprendre le mot du Marquis de Girardin, créateur du jardin au 18ème siècle : danse, musique, poésie, théâtre, lectures…, sous des formes inattendues, toujours en lien avec la déambulation, la nature et la philosophie.

 

Le site que nous voyons aujourd’hui, ses cheminements et ses fabriques, sont le fruit d’un travail de réhabilitation paysagère très important mené par le Conseil général. Le Département poursuit ses efforts de restauration et de développement, à travers plusieurs initiatives : construction de la Maison du Parc, lieu d’accueil et de production artistique avec ateliers d’artistes ; plateau de répétition et de spectacle ; lieux de vie pour des artistes en résidence et atelier numérique. Il s’agit de créer les meilleures conditions pour favoriser la création artistique dans toute ses dimensions, et pour que vivent l’esprit d’innovation hérité des Lumières.

 

A l’image du Festival ouvert ce 7 juin, la saison artistique 2014 se prolongera jusqu’à l’automne, avec la même attention portée à la transversalité et l’ouverture à tous les publics, notamment les familles et les enfants.

 

Toutes les informations sur le site du Parc Rousseau.  

, , ,

Commenter

Les outils départementaux : une réponse efficace pour accompagner l’action des élus locaux

Outils départementauxSamedi 17 mai 2014, les élus des communes de l’Oise sont venus très nombreux pour (re)découvrir les outils d’aide aux communes mis à leur service par le Département : Assistance Départementale des Territoires de l’Oise (ADTO), Etablissement Public Foncier (EPFLO), Société d’Aménagement (SAO), Centrale d’Achat Public (Cap’Oise), Oise Mobilité…

 

Les nouveaux élus, ainsi que tous les autres, peuvent retrouver l’ensemble de ces services départementaux dans « Le guide des élus 2014 ».

, ,

Commenter

Des collégiens de l’Oise ravivent la flamme du Soldat Inconnu, à l’Arc de Triomphe

« L’affirmation de la paix est le plus grand des combats. » : c’est en pensant à cette phrase de Jaurès que j’ai participé, avec les jeunes collégiens de Beauvais et de Chaumont-en-Vexin, à la cérémonie pour raviver la flamme du Soldat inconnu, à l’Arc de Triomphe, le 8 avril :

Cérémonie de ravivage de la flamme

 

, ,

Commenter

La Commission de Développement Durable de l’Oise : ensemble pour innover

CDDOJ’ai convié ce jeudi 3 avril, à l’Hôtel du Département, tous les membres du Conseil de Développement Durable de l’Oise, à l’occasion de l’Assemblée plénière. 2014 sera une année décisive, avec notamment la révision de notre Agenda 21.

Durant un an, les membres du CDDO, représentants des collectivités territoriales, des associations, des groupes professionnels et les élus, échangeront pour proposer des actions ambitieuses et innovantes. Il s’agit de prévoir une gestion des déchets respectueuse de l’environnement, des riverains et des contribuables ; l’accès à un logement de qualité ; la diminution des émissions de gaz à effet de serre.

En 2014, nous travaillerons particulièrement au problème grandissant des transports et de la consommation d’énergie. Le développement du télétravail apportera une réponse, en lien avec le programme « Oise très haut débit » (la fibre optique pour tous, à domicile, en moins de 10 ans). Le Conseil général de l’Oise préfigure d’ailleurs un réseau de télécentres à l’échelle départementale, en partenariat avec la Caisse des Dépôts et Consignations et l’Union Européenne.

 

Les contributions du CDDO compléteront le travail de nos élus et de nos agents, tournés vers le même objectif : construire l’Oise de demain, durable et solidaire.

 

 

Toutes les informations sont sur Oise.fr.

, , ,

Commenter

« L’innovation est sans cesse en mouvement »

News Press a mis en ligne le 2 avril mon interview consacrée à l’innovation et au numérique dans l’Oise :

 

« 1. Gilles Babinet que je recevais la semaine dernière qualifiait le numérique de « pétrole » du 21ème siècle. Alors qu’elle est la place du numérique dans le département de l’Oise ?

NewspresseL’Oise a beaucoup de pétrole du 21ème siècle et le département a été précurseur dans ce domaine qui est un accélérateur de développement du territoire et de confort pour la population. Dès 2004, nous avons adopté un plan d’équipement numérique visant à mettre en place un véritable réseau de télécommunication propre au département. Nous avons décidé de déployer le Très Haut Débit avec pour objectif de raccorder tous les foyers à la fibre optique.

Car nous avons dans ce département une équation à résoudre: l’Oise est le département dans lequel la distance parcourue entre le domicile et le lieu de travail est l’une des plus longues dans notre pays soit 30 kilomètres par jour !

Je conçois le numérique comme un facilitateur de service au public. C’est pourquoi, nous encourageons le télétravail qui doit permettre une plus grande souplesse pour le recrutement des habitants de l’Oise. Il est vrai que le monde du travail dans notre pays est réfractaire à ce mode d’organisation de l’entreprise plus courant chez nos voisins. Mais, les choses évoluent et nous souhaitons apporter notre contribution.

2. Peut on parler de résistance au changement dans la société française et dans ses institutions ?

Vous évoquez les freins, les réticences. Oui je le crois. L’innovation dans le fonctionnement de l’administration, dans le mode d’organisation du service public bouleverse les habitudes et oblige à se remettre en question. Puisque vous me tendez la perche, les journalistes eux aussi ont une responsabilité et un rôle à jouer. A force de mettre en « une » ce qui ne fonctionne pas, « les trains qui n’arrivent pas à l’heure… », on donne l’impression à nos concitoyens que tout va mal !

Or l’Etat et les collectivités locales – ces dernières davantage peut être – ne cessent d’innover. Il serait utile que la presse relate aussi ces innovations, les initiatives des élus et des agents de la fonction publique ; bref ce qui fonctionne, ce qui marche. Le meilleur moyen de sortir de la sinistrose ambiante, c’est précisément de mettre en avant tous les atouts de notre pays.

3. En terme d’innovation quels sont donc les domaines que vous privilégiez ?

L’enseignement est un investissement sur l’avenir. Vos lecteurs ne le savent peut être pas ; nous partageons cette responsabilité avec l’Etat, le département assure l’investissement, l’entretien des collèges tandis que le ministère de l’éducation nationale s’occupe de l’enseignement et du corps enseignant. Nous avons décidé depuis 2009 de doter chaque collégien d’un ordinateur et depuis l’année dernière d’une tablette dans le cadre de l’opération « ordi60 ». Grâce à cet instrument les cours arrivent à la maison, les parents disposent d’un meilleur suivi des programmes, des leçons et des devoirs. Pour les enseignants, c’est un véritable outil pour travailler, pour préparer les cours, pour présenter les leçons en cours avec des logiciels éducatifs, pour faire participer la classe. Une relation directe se met en place entre les professeurs et leurs élèves. Les collégiens remettent leurs devoirs par mail à l’enseignant ou reçoivent des conseils, des précisions de sa part. On assiste à la transmission individuelle du savoir.

Par ailleurs au sein de ces collèges, nous avons favorisé l’acquisition de nouveaux logiciels, de nouvelles applications pour adapter l’enseignement aux nouvelles habitudes de nos jeunes. Le numérique entraine une véritable révolution pédagogique et de la vie scolaire. C’est pour cette raison qu’un de nos collèges a été sélectionné avec 22 autres établissement du premier degré pour expérimenter le dispositif « des collèges connectés ».

4. Les départements interviennent essentiellement dans le domaine social. Comment moderniser les services au public dans un domaine qui se résume souvent à l’attribution d’aides financières ?

Les départements sont aujourd’hui le « socle social » de la population française. En effet, c’est auprès d’eux que les familles s’adressent pour les aides aux handicapés, à la petite enfance, à l’insertion. A cet égard, peu de nos concitoyens savent que le RMI devenu RSA est attribué par les départements ! Nous avons aussi la responsabilité des personnes âgées ; ainsi nous fournissons aux familles une aide personnalisée et nous assurons le financement des EHPAD, les établissements pour l’accueil de nos anciens. J’ai demandé aux services du département de donner une valeur à notre intervention au delà de l’aspect financier grâce à l’amélioration de l’accueil, de l’information due aux familles et des contrôles sur la qualité des services rendus par nos partenaires.

Nous accompagnons aussi les évolutions de la société dans la conception même de nos services aux personnes âgées. Comme vous le savez les sociologues ont établis que la détresse majeure du 3ème âge résulte de la solitude. C’est la raison pour laquelle, j’ai lancé les « EHPAD hors les murs » un dispositif qui permet, avec la même qualité d’assistance, de maintenir les aînés à leur domicile, dans leur environnement, dans leur sphère de vie. Nous avons mis en place dans l’Oise les « visiteurs de convivialité ». Ce sont des jeunes embauchés en contrat d’avenir par le Département qui reçoivent une formation qui les destine à l’accompagnement des personnes âgées, à l’organisations de visites régulières, à une participation à leur environnement et aux associations locales. Cette expérience de 18 mois donne du sens à des jeunes sans qualification et assure un lien entre la jeunesse et les personnes âgées.

L’innovation est sans cesse en mouvement !

Entretien entre Jean François Puech et Yves Rome au Sénat »

 

Retrouvez mon interview sur le site de News Press.

, ,

Commenter

Made in 60 : découvrez les ambassadeurs de l’Oise

L’Hôtel du Département accueille une nouvelle exposition, consacrée au « Made in 60 » : 40 entrepreneurs de l’Oise présentent leurs produits, entre nouvelles technologies et traditions, exportés en France, en Europe et dans le monde.

L’Oise abrite en effet des industries parmi les plus grands groupes français : Colgate, Lustucru, AGCO, Givenchy, Chanel… Au total, plus de 40 000 sociétés, multinationales, PME-PMI et entreprises artisanales, sont implantées dans le département.

Le Conseil général lance le label « Made in 60 » en 2014 pour développer la visibilité et la notoriété de leurs produits. C’est un atout supplémentaire pour véhiculer l’image de notre territoire, qui allie excellence et dynamisme. Le label vise aussi à fédérer l’ensemble des sociétés de l’Oise, pour les aider à se démarquer davantage encore sur le marché.
Avec le label « Made in 60 », le Conseil général crée les conditions favorables pour soutenir le développement des entreprises isariennes, et attirer dans l’Oise les nouveaux entrepreneurs.

Avec les Ambassadeurs du « Made in 60″

 

 

Toutes les informations concernant le label « Made in 60 » sont sur Oise.fr.

, ,

Commenter

3 jeunes rejoignent la Mairie de Maignelay-Montigny avec les contrats Emploi d’Avenir

Le 20 février, avec Denis Flour, Maire de Maignelay-Montigny, et une jeune bénéficiaire d'un contrat Emploi d'avenir

Le 20 février, avec Denis Flour, Maire de Maignelay-Montigny, et une jeune bénéficiaire d’un contrat Emploi d’avenir

La municipalité de Maignelay-Montigny a recruté 3 jeunes Isariens en Emploi d’avenir. Ils rejoignent les services communaux à temps plein, sur des missions qualifiantes, qu’ils apprendront grâce à leur tuteur.

 

Ces contrats sont un outil efficace pour mettre un premier pas dans la vie active, sur un marché du travail qui laisse souvent peu de place aux jeunes.

Le Conseil général de l’Oise a donc créé une réelle dynamique soutenir le dispositif, en fixant l’objectif ambitieux de 400 recrutements d’ici la fin de l’année, dont 200 dans les services départementaux.

Pour faciliter le recours au dispositif, le Département accompagne financièrement, durant 3 ans, les employeurs (communes, EPCI et associations locales). Cet appui complète les autres aides publiques, notamment celle de l’Etat, et limite ainsi considérablement le reste à charge des recruteurs.

 

 

Tous les détails sur le dispositif sur Oise.fr, par téléphone au 03 44 06 65 99, ou par mail, en écriant à emploi-avenir(at)cg60.fr.

, , ,

Commenter

Giraumont renforce son offre de logements accessibles à tous

En compagnie d'André Vantomme, Président de l'OPAC de l'Oise, 1er Vice-président du Conseil général, Joseph Sanguinette, Vice-président du Conseil général, Conseiller général du canton, et Charles Pouplin, Conseiller général du canton d'Estrées-Saint-Denis.

En compagnie d’André Vantomme, Président de l’OPAC de l’Oise, 1er Vice-président du Conseil général, Joseph Sanguinette, Vice-président du Conseil général, Conseiller général du canton, et Charles Pouplin, Conseiller général du canton d’Estrées-Saint-Denis.

La commune de Giraumont dispose désormais de 12 logements locatifs supplémentaires, pour répondre à la demande des habitants de pouvoir se loger à coût abordable. Le projet immobilier a été conduit en partenariat avec la commune, qui a mis à disposition le terrain, le bailleur social, l’OPAC de l’Oise, et le Département, qui a apporté une subvention de 61 000 €.

 

Au Conseil général, alors même que le logement n’est pas une compétence obligatoire, nous sommes fermement convaincus de la nécessité d’appuyer les partenaires du logement –collectivités locales et bailleurs sociaux. C’est pourquoi nous avons créé dès 2004, en partenariat avec la Région Picardie, le Fonds Départemental d’Intervention en faveur du Logement, une enveloppe de 6 millions d’euros pour aider les bailleurs sociaux à équilibrer financièrement leurs projets. 6 074 logements sociaux ont vu le jour grâce au dispositif.

En complément, les collectivités et porteurs de projets locaux peuvent compter sur l’Etablissement Public Foncier Local de l’Oise (428 communes adhérentes), qui a mobilisé depuis 2009 plus de 5 millions d’euros en maîtrise foncière et 29 millions d’euros en bail emphytéotique, pour près de 2 000 logements locatifs construits grâce à cette mobilisation sans égal.

 

 

Toutes les informations sur Oise.fr et sur le site de l’EPFLO.

, , , ,

Un commentaire